Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

4e édition de ‘’profil du citoyen’’ : Les étudiants de l’ENSUP dénoncent la partialité du président de jury

Le jeudi 4 Octobre dernier se tenait au cinéma Babemba de Bamako, la finale de la  4e édition du débat interuniversitaire du profil du citoyen.  Les étudiants de l’école normale supérieure (ENSup)  étaient opposés à  leurs camarades de  la faculté de la médecine, de la pharmacie et d’odontostomatologie (FMPOS) de Bamako. L’objectif recherché à travers cette confrontation d’idée, préparer l’étudiant malien à être un citoyen exemplaire.  C’était en présence  de la première dame du Mali Mme Keita Aminata  Maiga.

« La croissance démographique est-elle avantageuse pour le Mali »,  c’était  le thème de la finale de cette édition qui a opposé l’ENSup à la FMPOS .Si dans son essence, le débat interuniversitaire du profil du citoyen vise à former l’étudiant malien a être un citoyen exemplaire  à travers des débats contradictoires sur des sujets préoccupant la vie de la nation, cette 4e édition a vu l’influence politique sur la décision du jury. C’est en tout cas  le constat qui ressort d’un communiqué de l’AEEM de l’ENSup ( vaincue),  qui exprime tout son regret de voir cette belle initiative déviée son objectif. «  Il y’a eu une implication politique dans cette finale, et c’est ce que nous déplorons nous élèves et professeurs » ont-ils martelé, avant d’ajouter : « pour rehausser la culture de l’excellence dans nos universités, il faudra que la politique soit mise de côté ».

En effet, selon l’AEEM de l’ENSup, certains membres du jury avaient déjà montré «  ouvertement leur camp dans le but de promouvoir, voire lancer le fameux projet de la planification familiale de Madame la première dame », lit-on dans le communiqué. Pire nous indique le même document, deux membres du jury, comme devant  un match différé,  n’ont même pas noté des remarques.

Et pour justifier leur forfaiture, dit l’AEEM de l’ENSUp dans le dit communiqué, le président du jury a eu l’audace de donner une leçon de vocabulaires  aux élèves professeurs. Pour lui, les mots « détracteurs » et «  apothicaire », employés par les étudiants de l’ENSUp,  ne doivent pas être utilisés dans un débat car ils ont des « caractères  insultants » selon ses termes.

A la fin du communiqué, l’AEEM de l’ENSup a invité les organisateurs  de l’événement à faire plus de discernement entre promotion de projet et promotion de l’excellence dans nos universités lors des concours.

A signaler que le débat interuniversitaire ‘’ profil du citoyen’’, est une émission télévisée de débat contradictoire mettant en compétition des universités maliennes sur des thématiques propres au Mali.

Boubacar Kanouté.

 

Source: figaromali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct