Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Visite de Diadié Sankaré à Koulikoro: les acteurs du secteur privé rassurés

C’est dans une ambiance festive que les membres de Conseil régional du patronat de Koulikoro (CPRKK) ont accueilli Diadié dit Amadou SANKARE, Président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) . La visite rentre dans le cadre de la prise de contact avec les différentes antennes du CNPM dans les différentes régions du Mali, pour identifier les défis auxquels elles sont confrontées, en vue d’en chercher des solutions idoines.

 

C’est dans un siège délabré que les patrons de Koulikoro ont accueilli Diadié et son équipe. En campant le décor, le Président du CPRKK a salué cette visite. Selon lui, depuis 2006, ils n’ont reçu de visite de la part d’aucun président. « Nous nous réjouissons grandement de cette visite qui est importante à plus d’un titre. Si elle nous permet, en premier lieu, de nous rencontrer physiquement pour faire d’amples connaissances, en second lieu, elle offre l’opportunité de pouvoir échanger et de discuter de vive voix sur des questions intéressant la vie de l’organisation, en particulier, et du Secteur Privé, en général », a-t-il dit. Il a ainsi, égrainé un chapelet de défis auxquels les acteurs du secteur privé de Koulikoro sont confrontés, à savoir, entre autres, les défis spécifiques à la Région qui sont beaucoup liés aux impacts négatifs de la proximité de Bamako, la concurrence directe avec les entreprises de Bamako, l’interposition de Bamako entre la capitale régionale et la plupart des cercles à part Banamba, le manque de ressources suffisantes en eau (tel que le fleuve Niger) pour, les autres cercles à part Koulikoro, Kangaba et Kati.
M. SANKARE qui a écouté avec attention ces défis a, à l’entame de ses propos, indiqué que Koulikoro est une zone de prédilection. « Ma première sortie en tant que président est la région de Koulikoro. Je suis les défis auxquels le Conseil régional de Koulikoro est confronté », a-t-il dit. Selon Diadié dit Amadou SANKARE, ces défis ci-dessus cités sont ce qu’on appelle les défis classiques du développement économique de l’ensemble du secteur privé du Mali. « Ces défis sont présents dans tout le Mali. Les défis d’écoulement des produits, l’accès au marché, les coûts des matières premières, la concurrence déloyale, l’accès de la main d’œuvre qualifiée, l’absence de mécanicisme d’accès aux entreprises en difficultés, lourdeurs dans les entreprises en difficultés, lourdeurs dans les procédures administratives et judiciaires, coût élevé des impôts et taxes. Ceux-là sont les défis classiques qui ne concernent pas seulement Koulikoro, mais l’ensemble du Mali », a-t-il déploré.
Il a ainsi indiqué que c’est pour cette raison que son équipe a décidé de mettre en place des mécanismes pour trouver des solutions à ces différents problèmes qui minent le secteur privé du Mali. « Nous avons des idées. Nous pensons à des mécanismes. On va continuer la réflexion au niveau national. Pour trouver des solutions aux problèmes de financement, de chaine de valeurs, des d’infrastructures pour l’écoulement de nos produits. Et Koulikoro a un atout pour cela. Koulikoro une route déjà parfaite pour écouler les productions. Nous pensons aussi aux coûts des facteurs de production, l’eau l’électricité. Au niveau du patronat, on est en train d’organiser cette réflexion pour faire des propositions concernant l’ensable du pays. Pas seulement au niveau régional ou au niveau de Bamako. C’est l’ensemble du secteur privé, pour que réellement les opérateurs soient dans des conditions de pouvoir apporter leurs contributions au développement du pays. Parce que c’est ça aussi l’objectif que nous cherchons à viser » a-t-il promis.
Il a aussi regretté que Koulikoro, comme les autres régions du Mali ne bénéficie pas des opportunités des productions locales. «Toutes les commandes sont allées vers la capitale. Cela est n’est pas normal. Il faut que les entreprises locales qui sont dans les régions aient leur appartenance locale. Il faut que ces entreprises soient celles qui vont offrir des services ou qui vont offrir des travaux à leurs régions ».
Pour finir, Diadié SANKARE a promis que la construction de nouveaux sièges pour Koulikoro et Kayes est dans le programme de son quinquennat. « Nous vous rassurons que cela ne va plus durer, puisque les terrains sont déjà acquis », a-t-il garanti.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct