Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Vie syndicale: les conducteurs d’engins lourds s’organisent

Les opérateurs d’engins lourds au Mali se sont regroupés en syndicat. Le tout nouveau bureau consensuel qui a été validé, ce dimanche 02 janvier 2022, à l’issue d’une Assemblée générale tenue à Niamana. Affilié à l’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM), ce bureau composé de 38  membres est dirigé par Sidy KANE, conducteur d’engin lourd.

 

La cérémonie de validation a eu lieu sous la supervision du représentant de l’UNTM Souleymane DIALLO dit ‘’Joli’’, en présence du maire délégué de Niamana Daouda KONE ; du représentant du Chef secteur de Niamana ; des membres du bureau ; ainsi que d’autres opérateurs d’engins lourds venus de des quatre coins du pays.

Après les salutations d’usage du chef secteur, la Commission chargée de la mise en place du bureau a proposé un bureau de 38 membres à l’Assemblée générale.  Après lecture de la liste du bureau, elle a été acclamée par les participants à l’Assemblée générale.

Le maire Daouda KONE a  félicité les opérateurs d’engins lourds au nom du conseil communal de Kalabancoro pour l’initiative du bureau consensuel. Selon l’élu communal, l’union fait la force. Il a conseillé au syndicat de revendiquer en travaillant et en respectant également la loi.

Dans son discours, le secrétaire général du syndicat Sidy KANE a signalé qu’il était nécessaire que les opérateurs d’engins lourds s’organisent en syndicat pour réclamer  leurs droits après avoir passé plusieurs années à travailler dans l’impasse. Il a fait savoir que ses camarades étaient victimes de licenciements abusifs. Aussi, il a déploré qu’une différence existât entre les opérateurs d’engins lourds du Mali et ceux des autres pays de la sous-région.

Le secrétaire général a révélé qu’après avoir été traités de tout au Mali comme ailleurs, les opérateurs d’engins lourds du Mali ont décidé de se réunir en syndicat  pour relever les défis auxquels leur secteur est confronté.  Il s’agit, selon lui, de revendiquer les droits  des opérateurs d’engins lourds.

« Nous demandons l’intégration des opérateurs d’engins lourds à l’AMO et à l’INPS, car ces droits permettent aux opérateurs d’engins lourds de garantir leur vie » a réclamé le secrétaire général du Syndicat.

Cependant, Sidy KANE, dans son discours, a précisé que son mouvement syndical n’était pas créé pour être l’ennemi principal des employeurs, mais que les employeurs devaient savoir  les droits des opérateurs d’engins lourds.

«Il est très difficile de comprendre qu’on achète un engin lourd à des centaines de millions  pour donner à quelqu’un qui fait des rendements de centaines de millions par mois ou par an et  que la personne soit asservie par son patron. Il est grand temps qu’on sorte de ces exploitations», a dénoncé Sidy KANE.

Signalons qu’aucune femme ne figure sur la liste des 38 membres du bureau du syndicat des opérateurs d’engins lourds au Mali.

Par SABA  BALLO

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct