Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tour de cadrage de la Coupe CAF : une victoire de justesse pour le stade malien

Le stade malien de Bamako a battu l’équipe algérienne de la Jeunesse Sportive de Kabylie le 14 février 2021 au stade du 26 mars de Bamako. C’était lors du tour de Cadrage aller de la Coupe de la Confédération Africaine de football (CAF).

 

Reversé en coupe CAF après son élimination en Ligue africaine des Champions par les Marocains du Wydad Atletic Club de Casablanca (1-3) sur l’ensemble des deux matches, le Stade malien de Bamako, recevait le 14 février 2021 au stade du 26 mars de Bamako, les Algériens de la Jeunesse Sportive de Kabylie dans le cadre de la manche aller du tour de cadrage. Les Blanca de Bamako ont obtenu une courte victoire de  deux (02) buts à un (01).

C’est sur des réalisations d’Issaka Samaké (28’) et de Mamadou Coulibaly sur penalty (90+5) contre un but de Bedr Eddine Souyad (51’) que le Stade malien de Bamako s’est imposé face aux Algériens de la Jeunesse Sportive de Kabylie. Grand dominateur du jeu, le champion du Mali a pris le match par le bon bout en ouvrant le score avant la demi-heure de jeu. A la conclusion d’un joli mouvement collectif, le latéral droit du Stade malien, Issaka Samaké, très actif au cours de la première période, trompe le portier algérien, Oussama Benbot, et  ouvre le score à la 28èmeminute de jeu. Un résultat qui nous conduira à la pause, car aucune autre situation dangereuse n’est à signaler jusqu’à la fin du premier acte.

Un stade malien bousculé, mais il s’en sort bien !

Au sortir des vestiaires, les Algériens qui ont été moins menaçants en première période, reviennent avec de très belles intentions en prenant le jeu à leur compte. Ils vont logiquement remettre les pendules à l’heure avant l’heure de jeu. A la réception d’un corner, le défenseur algérien, Bedr Eddine Souyad (51’), monté aux avant-postes, saute plus haut que tout le monde et signe le but de la parité. Un but partout et le compteur est remis à zéro.

Après cette égalisation, le match se joue sur un faux rythme. Ni les locaux encore moins les visiteurs ne parviendront à faire la différence jusqu’à la fin du temps règlementaire. Alors qu’on se dirige vers la fin de la rencontre, les Blancs de Bamako obtiennent un penalty. A la suite d’un dégagement raté, le ballon rebondit sur la main d’un joueur algérien dans la surface. Très proche de l’action, l’arbitre capverdien Fabricio Duarté siffle et indique le point de penalty. Le nouvel entrant Mamadou Coulibaly se charge et transforme la sentence (2-1, 90+5).

L’addition aurait même pu être un peu plus lourde si les attaquants Adama Kizito (49’) et Demba Diallo (75’) n’avaient pas fait preuve de maladresse devant le but algérien. Mais le Stade malien s’en sort finalement bien en l’emportant dans les arrêts de jeu grâce à son remplaçant de luxe Mamadou Coulibaly qui a su faire la différence dans les ultimes secondes du temps additionnel.

Grâce à ce court succès à domicile, mais précieux pour la suite de la compétition, le Stade malien de Bamako réalise une bonne opération en attendant la manche retour, prévue dans une semaine en terre algérienne.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct