Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tombouctou : la sécurisation des prisons au cœur d’un atelier organisé par la MINUSMA

Plus d’une vingtaine d’éléments des Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM), venant des cercles de la région de Tombouctou ont échangé pendant deux jours sur l’élaboration du plan intégré de protection et de défense. Celui-ci comprenant le Plan Opérationnel Intérieur (P.O.I) et le Plan de Protection et d’Intervention (P.P.I) pour les Maisons d’Arrêt et de Correction de Diré et Niafunké.

 

C’était à la faveur d’un atelier organisé par la Section des Affaires judiciaires et pénitentiaires (SAJP) du 12 au 13 avril derniers, en partenariat avec la Direction Régionale de l’Administration Pénitentiaire et de l’Education Surveillée (DRAPES). Il s’agissait, à travers cette initiative, de renforcer les capacités d’action du cadre de la surveillance des établissements pénitentiaires de la région.

Le présent atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre pratique de l’arrêté interministériel N°2587/MJDH-MDAC-MAT-MSPC-SG du 4 août 2017, fixant les conditions d’application du plan intégré de protection et de défense des établissements pénitentiaires et de l’éducation surveillée au Mali.

La cérémonie de lancement, présidée par le Directeur régional de l’Administration pénitentiaire et de l’Education Surveillé (DRAPES), représentant le Gouverneur de la Région a vu la participation du Commandant de la zone de défense N-5 de la région de Tombouctou, du Directeur régional de la Protection civile, le Commissaire principal de la ville de Tombouctou représentant le Directeur régional, ainsi que le représentant du Bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou.

Répondre à la mission de sécurité et de tranquillité publique.

Les services pénitentiaires répondent à une mission de sécurité publique. Ils constituent le socle de l’Etat de droit ainsi qu’un instrument de lutte contre l’impunité. De ce fait, la nécessité d’améliorer les dispositifs sécuritaires, d’impulser une gestion opérationnelle des établissements pénitentiaires paraît évidente. Cette nécessité s’avère encore plus pressante au regard du contexte sécuritaire de la région, marqué par la menace terroriste et la criminalité transfrontalière.

« L’opérationnalisation de ces plans permettra de prévenir tout incident susceptible de se produire à l’intérieur et survenir de l’extérieur des MAC. Il aidera également à mettre en place un dispositif d’alerte, de communication et d’intervention rapide, pour maintenir ou rétablir l’ordre et la discipline dans les Maisons d’Arrêt » a indiqué Arouna TANGARA, Directeur de la DRAPES de Tombouctou.

Cette action de la MINUSMA va en droite ligne de son mandat tel qu’il figure dans la Résolution 2531 (2020) et qui lui instruit d’aider les agents de la justice et de l’administration pénitentiaire ainsi que les institutions judiciaires maliennes à gagner en efficacité, en particulier concernant la mise en détention des personnes soupçonnées d’infractions liées au terrorisme, d’atrocités criminelles ou d’activités liées à la criminalité transnationale organisée. « La mission onusienne sera toujours aux côtés des institutions judiciaires et pénitentiaires pour leur permettre de jouer leur partition dans la lutte contre l’impunité et le rétablissement de la paix sociale au Mali » a rassuré Harouna TARNAGADA de la Section des affaires judiciaires et pénitentiaires, représentant le Chef de Bureau de la MINUSMA.

Au cours des travaux, les participants se sont familiarisés avec l’arrêté ministériel relatif aux P.O.I et P.P.I. Ils ont aussi échangé sur leurs expériences par rapport à ces deux plans à travers des exposés et des sessions plénières en groupe, suivis de débats. Au terme de l’atelier, les participants ont élaboré et adopté les deux plans de la Maison d’Arrêt et de Correction. Leur opérationnalisation contribuera à renforcer l’ordre public dans la région.

Une autre formation de deux jours sur l’élaboration du manuel de procédure des postes de service sécurité au profit des mêmes acteurs a eu lieu les 14 et 15 avril 2021, à Tombouctou pour renforcer davantage les capacités d’action du cadre de la surveillance des établissement pénitentiaires de la région.

Source : MINUSMA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct