Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tiéman Hubert Coulibaly face au ministre de l’Administration et de la Décentralisation : « Il est important que tout soit fait dans les délais »

Dans le cadre de ses rencontres d’échanges avec la classe politique, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le Lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a été reçu hier, mercredi 23 juin 2021, au siège de l’Action Républicaine pour le Progrès (ARP). Les échanges ont porté sur les réformes politiques et institutionnelles en vue. L’occasion pour l’ARP d’appeler au respect du délai défini pour la durée de la Transition. 

Le ministre de l’Administration territoriale, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga a, à l’entame de ses propos rappelé les difficultés que traverse le Mali depuis 2012. Ensuite, il a invité la nécessité pour son département de travailler avec la classe politique pour la réussite des réformes politiques et institutionnelles.

Des actions menées dans le cadre des reformes, des préparatifs des élections

Face à Tiéman Hubert Coulibaly et ses collègues, le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation a rappelé les actions entreprises par son département dans le cadre des reformes et des préparatifs des élections. Ces actions sont, entre autres, l’organisation de l’atelier de relecture des principaux des textes régissant les élections en janvier 2021 ; la tenue régulière des cadres de concertation ; l’organisation de l’atelier de relecture de la loi électorale en début mai 2021 ; le renforcement des capacités du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation par la création d’une cellule modeste, légère d’appui au processus électoral ; l’organisation des ateliers régionaux des travaux de la commission mise en place pour la réorganisation territoriale ; l’élaboration et l’adoption du chronogramme du referendum et des élections générales

Les assurances du ministre Maïga

Le ministre Abdoulaye Coulibaly Maïga a promis, dans sa démarche pour les réformes politiques et institutionnelles, de travailler dans l’inclusivité. « Je veux insister et rappeler l’engagement que nous avons pris au début de la transition : baser notre action sur les trois principes : l’inclusivité, la transparence et la co-contruction », a-t-il déclaré avant d’ajouter que tous les documents qui quitteront le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, seront des documents co-construits. Selon le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, tout sera fait dans la transparence. « Nous le ferons ensemble. Nous n’avons aucune intention de nous enfermer dans un bureau, élaborer des documents contre l’avis, les sentiments de nos partenaires qui représentent les partis politiques. Nous voulons cheminer avec les partis dans une relation cordiale », a-t-il insisté.

Il a également annoncé l’organisation prochaine d’un atelier de réflexion sur la mise en place d’un organe unique de gestion des élections. Cet atelier leur permettra de voir la faisabilité de cet organe.

L’ARP appelle au respect du délai

Pour sa part, le président de l’ARP, Tiéman Hubert Coulibaly a déclaré que ces concertations doivent continuer « de façon à ce que le gouvernement puisse être en phase avec les organisations politiques pour que la transition puisse réussir ». Parlant de la création de l’organe unique de gestion des élections, le président de l’UDD a été on ne peut plus clair : « nous estimons que c’est un chantier qui est très difficile et qui, peut-être, ne tiendrait pas dans les délais qui nous reste ».

Pour l’ARP, les reformes sont, certes importantes mais doivent se tenir dans les délais. « Il est important que tout soit fait dans les délais », a affirmé Tiéman Hubert Coulibaly. Selon lui, la priorité aujourd’hui, est l’organisation de l’élection présidentielle. « C’est l’élection la plus facile à organiser. Nous avons demandé à ce que les services du ministère de l’administration territoriale travaillent pour voir un peu sur quelle partie du territoire nous pourrions avoir des difficultés réelles en termes de sécurité et de logistiques pour que nous en connaissions et que nous puissions prendre des dispositions ensemble si nous avons notre rôle à jouer en tant qu’organisation politique », a-t-il précisé.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays- Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct