Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tessit: le message des Martyrs

Après le drame de Tesit, le soutien ‘’indéfectible’’ aux colonels qui dirigent le pays semble fondre comme neige au soleil. Et pour cause, la plupart de Maliens comment à douter de leur volonté de défendre la Patrie avec la dernière rigueur, vu la succession des nominations dans les bureaux climatisés de ces soldats qui commandaient les troupes au front. Selon les internautes, les attaques terroristes qui se soldent par de très lourdes pertes ne sont que la conséquence de l’abandon des rangs par ces chefs de guerre qui ont décidé de rester dans les grandes villes, lion des menaces terroristes. Votre Facebookan du jour !

 

Abdoulaye Koné : nous n’avons que l’armée malienne pour nous protéger. Nous devons la soutenir en ces moments difficiles.

Sangare Brehima : tous les Maliens presque soutiennent les FAMA ; cela ne veut pas dire qu’on ne doit pas avoir nos points de vue comme sous ATT, IBK et même maintenant. Soutenir son armée c’est dénoncer les failles dans la gestion pour lui éviter d’aller à la boucherie.

Maître Diamoutené : nos autorités doivent prendre exemple sur le Président tchadien Idriss !!!
Sinon chaque jour deuil national, vraiment ça fait mal.

Youssouf Traore Dit Klose : nous soutenons l’armée à chaque instant. Les gens commencent à comprendre que le problème du Mali n’est pas lié aux institutions, mais au manque d’hommes forts.

Malick Maiga : on soutient l’armée dans sa composante du rang. Mais aucune sympathie pour les officiers qui se disputent des postes politiques en fuyant le front. Fraternellement
Agassoumane Abdrahamane : Maiga, tout à fait d’accord avec toi ! Mais la meilleure façon de soutenir nos FAMa, c’est de faire un état des lieux sans complaisance pour comprendre les problèmes en vue de prendre les dispositions pour leur permettre de jouer leurs tâches !
Maiga Ibrahim : l’armée a le soutien des Maliens ; c’est plutôt la mauvaise gestion au sein de l’armée qui agace les gens.

Konimba Karambe : mais pas dans le mensonge. Cher aîné, ce n’est pas avec les selfies et promenades inutiles de gauche à droite qu’on gère un pays en crise koyii. Gérer un pays, c’est prévoir.

Tatou Solidarité : jeunesse malienne, es-tu consciente que ce sont tes semblables qui tombent comme des mouches au front ? Les forfaits que tu prends avec ces colonels pour les défendre, former des comités de soutien, utilise-les à dénoncer ce qui se passe, pense à ces mères qui ont perdu le sommeil hier, prend ton courage à 2 mains, dis non à ce carnage, lève-toi comme un seul homme et bats-toi pour le Mali. Tu es né, tu mourras Malien, prend ton destin en main. C’est sur les cadavres de certains autres jeunes comme toi, que ceux-ci sont aujourd’hui aux commandes. Réveille-toi

Djibril Dit Badji Traoré : des bébés qui n’ont pas assez de formation et de moral pour combattre les ennemis sont au front au même moment nos officiers que nous avons formés avec nos impôts se battent ici à cause des postes politiques. Dormez en paix les fils des pauvres du quartier. Ko soutien o té soutien wo !

Niakale Fatoumata Camara : ils sont sortis il n y’a même pas 5 mois. Soubhan Allah ! Des gamins ! J’imagine la douleur de leurs proches. Djiii, l’espoir de toute une famille. C’est ça le rôle d’un chef militaire. Le premier sur le terrain et le dernier à en repartir… mort ou vivant… Qu’Allah apaise notre cœur !

Ibrahim Diaby Gassama : A koni kera bara ye. On ne sait plus sur quel pied danser… Que Dieu protège nos frères soldats !

Mimi Sissoko : il faut taguer Assimi svp. J’aurais aimé qu’il aille avec son staff de 30 personnes s’installer à Mopti pour libérer un à un les villages du Nord du Mali, ramener l’administration, ouvrir les écoles.
Malik Konate : en fait, c’est ça un vrai militaire boss. RIP à ceux qui ont perdu la vie et aussi aux suivants.

Hampata Dicko : ce rappel sera utile pour les chefs qui se battent pour des chaises dans des bureaux climatisés. De surcroît ce sont les mêmes chefs qui sont formés par le contribuable malien pour enseigner aux soldats comment se tenir sur le terrain et toutes les stratégies qui vont avec. Mais, hélas, mille fois hélas. Qu’Allah ait pitié des âmes de nos vaillants guerriers qui sont tombés pour le Mali. Et aussi qu’Allah fasse que les hauts gradés comprennent que le salut de leur mission se trouve sur les théâtres des opérations et non à la Cité administrative et à Koulouba entre les quatre carrés d’un bureau avec un gros climatiseur au au-dessus de la tête. Qu’Allah nous donne la force de redresser le Mali avec tous ces fils et toutes ces filles !

Noumoutié Koné : la montagne a accouché d’une souris. Ceux qui doivent nous protéger sont rentrés à Bamako et laissé le sort du pays entre les mains des assassins.

Source : INFO-MATIN

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct