Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Tentative de saisie d’un avion de Air Côté d’Ivoire : La justice malienne ouvre une enquête

La tentative de saisie d’un aéronef de la Compagnie Air Côte d’Ivoire, le lundi 22 novembre 2021, à l’aéroport international président Modibo Keïta Bamako-Senou, continue de faire des vagues.

En effet, le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogué a instruit l’ouverture d’une enquête « afin de faire la lumière sur cette affaire ».
Cette instruction fait suite à un courrier qu’il a transmis au procureur général près la Cour d’Appel de Bamako en date du vendredi 26 novembre dernier.
Le document explique que « des informations recueillies, il résulte que cet incident serait consécutif à la tentative d’exécution d’un exploit servi par un cabinet d’huissier commissaire de justices de Bamako, agissant sans droit ni titre».
Dans la même foulée, à travers un autre communiqué, le gouvernement a exprimé ses regrets aux autorités et au peuple ivoiriens pour les désagréments causés par l’incident. Le gouvernement du Mali a été surpris d’apprendre que le lundi 22 Novembre 2021, un Huissier-Commissaire de Justice a tenté de saisir un aéronef de la Compagnie Air Côte d’Ivoire à l’aéroport international Modibo Keïta Bamako-Senou, explique le communiqué.
« Le gouvernement tient à préciser qu’il n’a été ni informé ni associé à une telle entreprise, que les recoupements effectués lui ont permis de comprendre que la tentative de saisie, qui constitue à tous egards une entorse à la loi, a été fort opportunément interrompue sur intervention de l’ordre des Huissiers-Commissaires de Justice », clarifie le document.
Avant d’ajouter que face à cette situation, le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, a instruit l’ouverture d’une enquête pour faire toute la lumière sur cette affaire. En outre, le gouvernement rassure que toutes les conséquences juridiques attachées à cette affaire seront tirées en temps opportun et que toutes les mesures seront prises pour éviter la survenue à l’avenir de tels incidents.
En attendant, « le gouvernement présente ses regrets aux autorités et au peuple ivoiriens pour les désagréments causés par l’incident », conclut le communiqué.
Rappelons que le jeudi 25 novembre 2021, le gouvernement ivoirien avait également réagi via un communiqué signé de son porte-parole, Amadou Coulibaly. Selon lequel, cette tentative de saisie a été diligentée par l’homme d’affaires « Oumar Diawara qui est poursuivi devant les juridictions nationales pour des faits de complicité d’abus de biens sociaux et de blanchiment de capitaux portant sur la somme de 15 milliards de Fcfa ». Et d’après le document, le gouvernement ivoirien « rassure que toutes les dispositions sont prises pour préserver les intérêts de l’État et éviter que pareilles voies de faits ne se reproduisent ».
Selon nos confrères de Jeune Afrique, l’homme d’affaires congolo-malien Oumar Diawara, a tenté de procéder à la saisie au Mali d’un Airbus A319 immatriculé TU-TSZ exploité par la compagnie nationale Air Côte d’Ivoire, en exécution d’une décision de la Cour de justice de la Cedeao, condamnant l’État ivoirien a lui payer la bagatelle de 1.250 milliards Fcfa.
L’État ivoirien selon le ministre Amadou Coulibaly, entend par ailleurs contester la décision de la Cour de Justice de la Cedeao. « Le gouvernement met tout en œuvre pour préserver les intérêts de la Côte d’Ivoire dans le respect des Institutions communautaires et de ses engagements internationaux », rassurent les autorités ivoiriennes.
Les jours à venir donneront certainement de nouveaux éléments dans le déroulement de cette affaire.
 
A. TRAORÉ
Source: L’Essor

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct