Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

SUSPENSION DE L’EXPLOITATION FORESTIERE : Les exploitants grincent des dents

Prise, il y a six mois par le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement du Développement durable,  la décision de suspension de l’exploitation du bois d’œuvre ou bois de sciage prive les exploitants forestiers de toutes activités. Face à cette situation qui met des milliers de jeunes au chômage, les victimes sollicitent la levée immédiate de la décision.

 

 Conformément au décret n°2018-0662/P-RM du 18 août 2018 portant réglementation de l’exploitation des produits forestiers dans le domaine forestier national et la loi n°10-028 du 12 juillet 2010 déterminant les principes de gestion des ressources du domaine forestier national (article 33), les directions régionales des Eaux et Forêts, en collaboration avec les collectivités et les exploitants forestiers, ont élaboré des plans d’aménagement de massifs forestiers villageois.

Ce processus a abouti à la signature des contrats de gestion entre les directions régionales des Eaux et Forêts et les exploitants forestiers. A travers ces contrats, les exploitants forestiers se sont engagés à faire des travaux de reboisement sur des parcelles équipées de forages et sécurisées avec une clôture en grillage. Les exploitants participent également à des campagnes de sensibilisation et de formation sur les feux de brousse.

A la surprise générale, le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement du Développement durable, à travers la décision n°0016/MEADD-SG du 27 mai 2020, a suspendu les activités d’exploitation du bois d’œuvre ou bois de sciage sous toutes leurs formes jusqu’à nouvel ordre, sur toute l’étendue du territoire national.

Malgré cette décision qui viole les engagements pris par l’Etat avec les exploitants, ces derniers ont décidé de rester dans la logique du respect des textes en participant pleinement à la Campagne nationale de reboisement et la lutte contre les feux de brousse.

Cependant, la durée de suspension commence à avoir des répercussions sur les exploitants forestiers qui vivent de ce travail. De plus, ils emploient des milliers de jeunes.

A cet effet, pour mieux se préparer et interpeller les autorités actuelles, les deux grands regroupements des exploitants forestiers ont organisé une assemblée générale, le samedi dernier au CICB. Il s’agit de la Fédération nationale des exploitants forestiers du Mali (Fenefoma) et l’Union nationale des sociétés coopératives des exploitants et producteurs forestiers (UNSCEPF).

Lors de la rencontre, les exploitants n’ont pas caché leur mécontentement face à cette suspension. Le président de la Fenefoma, Siaka Konaté a exprimé sa déception concernant cette suspension. « Nous respectons nos engagements et l’Etat doit faire autant. Nous avons demandé de l’aide auprès des autorités pour que nous puissions travailler en loyauté et en sincérité. Elles nous ont répondu que la décision de suspension sera bientôt abrogée », a-t-il déclaré.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct