Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Suite à l’accusation de l’AMDH et du FIDH sur la violation des droits de l’homme : Le ministre Amadou Koita dément formellement ces allégations

Le ministre de l’emploi, de la jeunesse et de la construction citoyenne non moins porte-parole du gouvernement, M. Amadou Koita a tenu un point de presse ce mercredi 21 novembre 2018 au Centre d’Information du Gouvernement du Mali (CIGMA). L’objectif était d’informer le public sur les allégations de l’AMDH et du FIDH sur la violation des droits de l’homme.

Dans le rapport de la Fédération Internationale des ligues des droits de l’homme (FIDH) et l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH)  ont alerté sur la situation dans le Centre du Mali, caractérisé par l’enracinement des groupes armés terroristes, l’intensification des violences intercommunautaires, et par exactions commises dans le cadre d’opérations anti-terroriste.

D’entrée de jeu, le ministre Koita dira ces allégations sont fausses et sans preuves. Ils  rejettent ces accusations des organisations de Droit de l’homme. Pour lui, « ce ne sont que des allégations non fondées» car aucune consigne n’a été donnée aux militaires de tuer qui que ce soit.

Pour lui, les hautes autorités politiques et militaires maliennes ont tenté de réagir face à la dégradation de la situation, l’intensification des affrontements communautaires et aux exactions contre-productives des FAMA sur le terrain. Le 9 mai, le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga a réaffirmé que le Gouvernement ne tolèrerait aucune exaction contre la population civile. Le Gouvernement a publié plusieurs déclarations publiques dans lesquelles il s’est engagé à ouvrir des enquêtes criminelles sur les allégations de violations graves des droits humains.

Comment gérer ce terroriste qui est là sans pour autant affecter cette population qui est à côté et pour laquelle nous vivons, cette population qui est notre raison d’être. Une armée qui se dit professionnelle, une armée qui se dit moderne ne peut pas agir et ignorer les droits de l’Homme. Il faut éviter de stéréotyper. Notre principal ennemi ce sont les terroristes.

Le ministre a assuré de « la volonté du Gouvernement malien de faire tout ce qu’il faut pour ramener la paix et la consolider» dit-il.

Avant de déclarer:« le Mali est une grande nation de diversité et on doit veiller à ce que celle-ci ne soit pas une source de problèmes».

Pour terminer, il a félicité les forces de défense et de sécurité pour le travail colossal qu’ils font nuit et jour, ;la MINUSMA, le GS Sahel l’ensemble des acteurs qui impliqués afin de ramener la paix au Mali.

Gaoussou Kanté

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct