Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sommet de la CEDEAO à Accra sur la situation politique: Le M5-RFP regrette la suspension du Mali et souhaite sa levée dès la nomination d’un Premier ministre civil

Le mouvement contestataire a réagi aux décisions prises par le Sommet de la CEDEAO tenu le 30 mai à Accra sur la situation au Mali. Il regrette, à cet égard, la suspension du Mali des institutions de l’organisation ouest-africaine et espère qu’elle sera levée dès la nomination d’un Premier ministre civil.

Le 30 mai, les chefs d’Etat de la CEDEAO, réunis à Accra pour le sommet sur la situation au Mali, ont annoncé la suspension du Mali de toutes ses institutions. Le sommet a aussi exigé la nomination d’un Premier ministre civil, le respect du délai de 18 mois imparti à la Transition et surtout du calendrier électoral qui prévoit la présidentielle pour le 27 février 2022.

Le M5-RFP, en réaction à ces décisions, dit  » prendre acte de la teneur du communiqué final issu du sommet « . Son comité stratégique, dans un communiqué daté du 31 mai, regrette la suspension du Mali de l’organisation communautaire et souhaite qu’elle soit levée dès la nomination d’un Premier ministre civil. Cela, conformément à la résolution du Sommet extraordinaire qui a réclamé la  » nomination immédiate du Premier ministre civil « . 

Pour ce poste, le mouvement a déjà désigné le président de son comité stratégique Dr Choguel Kokalla Maïga comme son candidat unique. Cela, après l’annonce du désormais président de la Transition, Assimi Goïta, de confier la Primature à cette coalition hétéroclite, qui réclame une  » rectification de la Transition « . La nomination de Choguel, qui est attendue depuis le 28 mai, devrait intervenir incessamment même si des informations font état d’un blocage lié à la non-prestation de serment de Assimi Goïta, en tant que président de Transition.

Esprit de clairvoyance

Le mouvement salue, néanmoins,  » l’esprit de clairvoyance des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO « . Lesquels ont, selon lui, épargné le Mali des sanctions plus fortes qui auraient immanquablement comme conséquence de compliquer davantage les efforts dans la quête de plus de stabilité et capacité dans la lutte contre le terrorisme.

Il félicite Assimi Goïta de ses efforts politiques et diplomatiques pour emporter l’adhésion des Chefs d’Etat et de gouvernement à la nécessité de préserver les intérêts supérieurs du Mali et conforter l’engagement patriotique du peuple malien enclenché depuis le 5 juin 2020. Il rappelle son attachement à la laïcité, aux principes républicains et valeurs de la démocratie.

Cette coalition, qui réitère son soutien à la dynamique de rectification en cours, annonce un rassemblement populaire pour commémorer et appuyer la rectification de la Transition. Cette mobilisation est prévue pour le vendredi 4 juin sur la Place de l’Indépendance.

Moussa Sayon CAMARA

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct