Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sans Tabou: les Maliens ont-ils oublié l’essentiel ?

Le Premier ministre a bénéficié, le mardi dernier, d’un accueil chaleureux pour avoir osé dire sa vérité à la tribune de la 76e Assemblée générale des Nations unies le samedi dernier. Une mobilisation grandiose des Maliens qui devrait être utilisés aussi pour la résolution de nombreux problèmes vitaux.

 

Des milliers de personnes ont bravé le soleil ardent de la journée de ce mardi pour aller accueillir le chef du gouvernement de retour à New York où il participait à la 76e Assemblée générale de l’ONU.
A cette occasion, des Maliens sortis nombreux lui ont témoigné leur soutien et leur reconnaissance d’avoir osé dire haut ce que certains dirigeants pensent bas. Pour beaucoup, ce courage doit être soutenu, parce que, justifient-ils, il marque le début d’un nouveau départ contre le plan colonial.
S’il est vrai que Choguel Kokalla MAÏGA n’a pas raté l’opportunité de saper l’intervention des forces étrangères dans son pays et la politique des autorités françaises au Mali, ce discours, en lui-même, ne résout rien des problèmes auxquels le peuple malien est confronté.
Ce qui est essentiel aujourd’hui pour les Maliens, ce ne sont pas les discours guerriers, mais des actions concrètes de résolution de leurs problèmes qui se comptent par dizaines. Il s’agit notamment de l’accès à l’eau, à l’éducation, à la santé, à des emplois décents, à un environnement sain, à l’électricité. Mais aussi la lutte contre la cherté de la vie, la corruption….
Depuis des décennies, le Mali est confronté à ces difficultés qui entravent les efforts de son développement. Mais difficilement, le peuple ne mobilise suffisamment à l’image de l’accueil réservé au Premier ministre pour réclamer la satisfaction de ses besoins vitaux. Encore une fois de plus, l’essentiel est relégué au second plan.
La preuve : les quelques initiatives entreprises par des organisations de la société civile pour réclamer l’électricité en pleine période de délestage (entre janvier et mai dernier) et la réduction du coût de la vie n’ont mobilisé qu’une poignée de personnes.
Pourtant, chacun vivait le calvaire du délestage, et la souffrance liée à la vie chère est toujours d’actualité. Certains produits de grande consommation sont inaccessibles aux ménages aux revenus moyens.
Aussi, l’école qui depuis quelques années traverse une période très délicate avec des grèves en cascades des enseignants, est laissée à elle-même. À part les murmures dans les coins et recoins de la ville, peu de mobilisations des parents d’élèves ont été initiées pour exiger le respect de l’un des droits fondamentaux des enfants.
Par ailleurs, cette journée de mobilisation pour accueillir le héros du jour s’est déroulée alors que des terroristes ont attaqué des militaires. Le bilan de 5 morts et 4 blessés et de nombreux dégâts matériels.
Ce drame devrait interpeller les initiateurs de la mobilisation pour y surseoir. Comme eux, les autorités politiques ont fermé les yeux sur la tragédie qui est banalisée. Et nulle ne part il n’est rendu un hommage aux soldats tués en mission commandée.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct