Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Retour des anciens dignitaires du M5-RFP : Konimba Sidibé y s’oppose ouvertement !

La démarche de réconciliation et de remobilisation entamée depuis plusieurs jours par certains leaders du M5-RFP irrite des dignitaires. Konimba Sidibé, président du Mouvement Destin commun (MODEC), rejette cette démarche qui, à son avis, risque d’entacher une fois de plus la cohésion au sein du mouvement hétéroclite.

Après la tempête du 18 août dernier et face aux enjeux de l’heure avec la Primature à leur portée, certains membres influents du Mouvement du 5 juin se sont engagés, pour réussir leur grand rendez-vous du 4 juin, à démarcher des anciens compagnons qui ont pris leur distance, vis-à-vis de leur lutte, parmi lesquels l’ex-autorité morale, l’imam Mahmoud Dicko, Clément Dembélé, et Issa Kaou N’Djim.

En effet, Jamile Bittar, désormais porte-parole du M5-RFP, et d’autres se sont rendus chez l’imam Mahmoud Dicko, le lundi dernier, pour lui présenter les excuses des suites des dissensions nées lors de la composition du gouvernement I de Moctar Ouane, marqué par l’exclusion du M5-RFP. Cette démarche semble irritée l’un des ténors de première heure du M5, en l’occurrence Konimba Sidibé qui dément l’implication du Comité stratégique du M5 dans cette approche.

« Sachez que le Comité stratégique du M5-RFP n’a mandaté personne pour aller solliciter DICKO et Clément, encore moins leur demander pardon ou pour être le parrain du rassemblement du 4 juin. Pourquoi une telle initiative sachant parfaitement qu’elle mettrait très à mal l’unité du M5 et dans quel but ? Si DICKO et Clément prenaient l’initiative de rejoindre ledit rassemblement comme tout autre malien, ils seraient les bienvenus. Mais ce forcing sert des intérêts autres que ceux du M5-RFP. Attendons sereinement la suite », s’offusque Konimba Sidibé sur sa page Facebook.

Comme l’on peut le constater cette démarche solitaire confirme le clivage, depuis l’annonce par le nouveau président de la Transition, Assimi Goïta, de confier la Primature au M5-RFP, sachant qu’une partie du mouvement s’était opposée au choix porté sur Choguel K. Maïga.

La jeunesse d’Espoir Mali Kura de Cheick Oumar Sissoko, avait montré en son temps son désaccord quant au choix porté sur le président du MPR. Avec cette sortie de Konimba Sidibé, le clivage semble se consommer au sein du Mouvement.

Il faut noter que cette démarche qui a touché également Issa Kaou N’Djim n’a pas porté son fruit, puisque ce dernier ne serait pas prêt à retourner sur la Place de l’Indépendance avec une formation qu’il avait déclaré morte. « Le M5 est mort de sa belle mort », on se rappelle encore de cette déclaration de lui, lors des concertations de l’après coup d’Etat pour l’élaboration de la Charte de la Transition.

Dans une interview, Issa Kaou N’Djim ne croyant pas à cette démarche conciliatrice, annonce cette fois-ci « l’enterrement définitif du M5 ce vendredi 4 juin ». D’ailleurs, il se propose d’organiser à la veille de cette manifestation du M5, un meeting sur la même Place de l’Indépendance, pour soutenir le nouveau président de la transition, le colonel Assimi Goita, son nouveau mentor.

En tout cas, cette sortie de Konimba Sidibé prédit la thèse de Kaou N’Djim. Selon des observateurs, cette sortie de Konimba Sidibé ne vise qu’à barrer la route à ces anciens ténors au moment où le M5 s’apprête à gouter réellement le fruit de son combat pour la refondation du pays. Si Mahmoud Dicko a annoncé son retour, Clément et Kaou N’Djim sont réticents.

Nous y reviendrons

O.D.

 

Source: l’indicateur du renouveau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct