Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rencontre gouvernement et Syndicats de l’Éducation: La crise scolaire est-elle évitable ?

Les syndicats de l’éducation nationale, signataires du 15 octobre 2016, ont rencontré le gouvernement, notamment les ministres de l’Éducation Nationale ; de la Fonction Publique ; de l’Économie et des Finances concernant la généralisation des grilles de salaire et la tenue d’une conférence sociale.

 

Après avoir refusé l’atelier national de réflexion du ministre de la Fonction Publique sur les conditions de vie et de travail, les syndicats de l’éducation nationale, signataires du 15 octobre 2016, puisqu’il s’agit d’eux, avaient, en effet, anticipé des rencontres avec les organisations de la société civile. Et aussi, le bureau de coordination de l’AEEM sur la situation de l’école.

a vision même est de rencontrer l’ensemble des acteurs du pays (la société civile, les politiciens, les religieux, les légitimités traditionnelles et autres) et de la communauté éducative afin d’alerter tout le monde et montrer qu’ils ne seraient pas coupables d’une crise qui serait en vue. Car, faut-il le dire, les syndicats, pour eux, les malices du gouvernement seraient nombreuses, et l’inapplication du fameux article 39 n’est-elle pas la cause ?

Cependant, les syndicats de l’éducation nationale, signataires du 15 octobre 2016 ont, sous la demande du ministre en charge de l’Éducation nationale, rencontré le gouvernement, particulièrement le ministre de l’Éducation Nationale ; de la Fonction Publique ; de l’Économie et des Finances sur la généralisation des grilles de salaire et la tenue d’une conférence sociale.

Le ministre de l’Éducation nationale et ses collègues ont, dans un premier temps à travers le communiqué des syndicats, expliqué la position du gouvernement. Il s’agit de « l’harmonisation de la grille générale qui, pour eux, peut mettre fin à la disparité entre les travailleurs, ensuite l’organisation d’une conférence sociale ».

Les syndicats de l’éducation nationale, signataires du 15 octobre 2016 ont, dans un second temps, précisé leur position qui est connue de tous, « il s’agit de l’application de l’article 39 en toute circonstance. Sur la question de l’harmonisation, ils (les syndicats) refusent la remise en cause de leur acquis.

En ce qui concerne la conférence sociale, les syndicats n’ayant pas participé à l’atelier préparatoire du ministre de la Fonction Publique, ont décidé de ne pas participer à cette conférence. » Ils ont profité de cette occasion, au regard de la position du gouvernement, en lançant un appel à leurs militantes et militants pour tous les efforts pour la défense de leurs acquis. Le combat semble indéterminé entre les deux acteurs (le gouvernement et les syndicats de l’éducation).
À suivre…

Lassana Sow

Source : LE COMBAT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct