Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Région de Mopti : Le premier ministre apporte du réconfort aux populations

Le chef du gouvernement, Dr Boubou Cissé, à la tête d’une forte délégation, s’est rendu successivement à Sendégué, Ogossagou et Diallasagou où il a assuré que la sécurité des personnes et des biens sera davantage renforcée dans le cadre
de l’opération «Maliko»

Le Premier ministre, Dr Boubou Cissé, a sillonné, ce week-end, plusieurs localités de la Région de Mopti en proie à l’insécurité. Le chef du gouvernement a commencé son périple le 22 février par la Venise malienne et dès son arrivée, Dr Boubou Cissé s’est rendu au chevet des victimes de l’attaque barbare contre des habitants d’Ogossagou, le 14 février dernier. Ensuite, le Premier ministre et sa délégation ont mis le cap sur Sendégué, situé dans la Commune d’Ouroubé-Douddé où ils ont été accueillis dans la ferveur. Après avoir rendu visite aux notabilités, le chef du gouvernement a tenu une réunion avec les forces vives de la localité, au cours de laquelle Boubacar Cissé, l’adjoint au maire, a égrené quelques doléances, notamment la réalisation de la voie qui relie la Commune à la route nationale n°16, la dotation du centre de santé d’une ambulance et surtout l’approvisionnement de la Commune en aliments bétail.
Dr Boubou Cissé a assuré ses interlocuteurs avoir pris bonne note de leurs préoccupations. Il expliquera que Sendégué constitue la première étape de sa visite dans la région, parce que c’est un endroit stratégique pour le gouvernement. Le Premier ministre a rappelé que c’est la responsabilité de l’État d’assurer la sécurité des populations et des biens. «Inch Allah, nous ferons tous les efforts possibles pour que cela puisse être fait», a-t-il dit, ajoutant que «la sécurité, ce n’est pas seulement les militaires, c’est aussi de répondre aux préoccupations de la population en développant des activités génératrices de revenus qui puissent améliorer leur bien-être». En outre, Dr Boubou Cissé a parlé de l’opération «Maliko», qui a conduit à ce que des postes avancés comme celui de Sendégué, se replient pour se renforcer à un endroit un peu plus stratégique pour couvrir un territoire plus vaste. «C’est cela qui nous a conduits à enlever les deux sections d’ici pour que celles-ci aillent renforcer Konna, mais avec pour objectif de mieux maîtriser l’ensemble de la zone. Dans l’exécution de cette nouvelle stratégie, on s’est rendu compte qu’on a mis Sendégué dans une petite difficulté, puisque le camp qui est là, a été saccagé par des hommes armés. On va tirer les leçons. L’objectif le plus important pour nous, c’est la paix, la sécurité, la quiétude des gens de Sendégué», a répété Dr Boubou Cisé avant de remettre une qualité importante de vivres à la population locale, au nom du président de la République.

De retour dans la Venise malienne samedi, le Premier ministre a tenu une réunion de crise avec le haut commandement militaire de la Région de Mopti. Une rencontre au cours de laquelle Dr Boubou Cissé a été suffisamment briefé sur les aspects de la crise sécuritaire qui prévaut actuellement dans la région. Hier, la délégation du chef du gouvernement s’est rendue à Ogossagou qui a subi une nouvelle attaque meurtrière, le vendredi 14 février dernier. Le bilan donné par le gouvernement fait état de 31 morts et des disparus parmi les populations civiles. Des cases et des céréales ont également été incendiées et un nombre important de bétail calciné et emporté. Le même village avait été attaqué une première fois, le 23 mars 2019 par des hommes armés avec un bilan humain très lourd : 160 morts.
Sur place, le Premier ministre et sa délégation se sont recueillis sur les tombes des victimes. Ils ont aussi visité des maisons incendiées, avant de rencontrer la population. Le chef du village, Aly Ousmane Barry, a beaucoup apprécié la visite du Premier du ministre qui, selon lui, va remonter le moral de ses frères et sœurs profondément traumatisés par les attaques à répétition. Il a demandé à l’État de renfoncer la sécurité du village qui a subi deux attaques d’une rare violence, en moins d’un an. À défaut d’envoyer des militaires, le chef du village a souhaité que la population d’Ogossagou soit déplacée dans un lieu sûr où elle n’aura plus à subir des agressions odieuses.
Au nom du chef de l’État, le Premier ministre a présenté ses condoléances aux familles des disparus et souhaité prompt rétablissement aux blessés. Dr Boubou Cissé a rassuré la population que des dispositions supplémentaires seront prises par le gouvernement, afin de renforcer la sécurité de la localité. Déjà, une unité de l’Armée est sur place et elle sera renforcée dans les jours à venir, a promis le chef du gouvernement. Comme à Sendégué, Dr Boubou Cissé a martelé que la responsabilité de l’État est d’assurer la sécurité des populations partout où elles se trouvent. Il a remis cinq tonnes riz aux habitants du village meurtri et d’autres actions humanitaires vont suivre.
Après Ogossagou, la délégation du Premier ministre a pris la direction de Diallassagou dans le Cercle de Bankass où la population est massivement sortie pour lui réserver un accueil chaleureux. Ici comme dans les autres localités visitées, la doléance première de la population est la sécurité. À ce propos, le maire de la Commune, Amadou Guindo, a demandé l’installation d’un poste militaire et le plus rapidement possible. Il a aussi sollicité du gouvernement l’équipement du centre de santé. Le chef du gouvernement a déclaré avoir pris bonne note de ces doléances.

Madiba KEITA
Dramane COULIBALY
Amap-Mopti

Source: Journal l’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct