Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Quand la politique divise peu à peu les Musulmans du Mali : Politique / Religion est-ce vraiment un bon ménage ?

De la politique à la religion ou de la religion à la politique, est-ce vraiment un bon ménage ?

Un libre penseur dixit : La religion politique, ou religion séculaire, est une idée abordée principalement par des auteurs libéraux. Selon lui la politique sous ses différents aspects, idéologie, exercice du pouvoir, peut revêtir certaines propriétés généralement associées aux religions : croyances, dogmatisme, autoritarisme, et devenir ainsi une source d’asservissement des individus au sein d’une démocratie. (Jacques Ellul (1912-1994))

On assiste dans notre société à une distorsion de vision non négligeable entre la population et les différents leaders religieux qu’ils suivent.

En effet, depuis le Meeting du 10 Février 2019 au stade 26 Mars de Bamako, nombre de débat s’ouvrent sur l’apport de la religion à la politique et inversement. Il faut rappeler que ce meeting avait pour objectif de faire des prières pour la paix et la cohésion au Mali, et ainsi, certaines directives ont mêmes été proposées dans ce sens par les intervenants.

Bien avant ce Meeting, l’apport de l’état d’une valeur de 50 millions de nos francs avait été refusé par les organisateurs pour diverses raisons. Une mésentente claire s’est faite sentir entre le Premier Ministre Soumeylou Boubèye Maiga et les acteurs / organisateurs du dit Meeting notamment le président du HCIM Mahmood Dicko.

Plusieurs personnalités politique, sociale et religieuse se sont exprimées sur cette brouille à travers des videos sur les réseaux sociaux et aussi dans des débats lancés par les radios en-faisant ainsi une affaire nationale.

D’un côté des leaders religieux qui vantent les mérites de l’actuel P.M. et de l’autre d’autres qui demandent tout simplement son départ.

La brouille sociale est tel qu’aux prières de ce vendredi 15/02 de plusieurs mosquées de la capitale, du prêche du “KOUTOUBA”, les imams ont, pour certains, essayer désamorcer la situation et pour d’autres des imams ont pris parties et dérangeant ainsi les prières.

Plusieurs vidéos circulent sur les réseaux sociaux, montrant des fidèles, quitter la mosquée car ils estimaient être venu se recueillir pour prier et non entendre parler de politique. ci-dessous la plus relayée de ces vidéos :

De la politique à la religion ou de la religion à la politique, est-ce vraiment un bon ménage ?

Beaucoup estiment que la politique doit intégrer la religion pour mieux s’associer au peuple et d’autres prônent l’indépendance des deux.

N’oublions pas que le Mali, bien étant laïc est à dominance musulmane. La communauté musulmane est celle qui a le plus de poids dans notre société et aussi doit être l’acteur majeur et prioritaire de la cohésion sociale, mais elle n’est pas la seule communauté religieuse. Et si à la gestion politique, devrait s’intégrer les pressions religieuses, les autres communautés religieuses du Mali auront ils mot dire ?

 

Quel est votre vision de la Politique religieuse actuel ou de la Religion politique actuel ?

Vos avis nous intéressent, retrouvez-nous dans les commentaires !

Source: ABC / Malijet

 

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct