Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Protection de l’environnement : Le comité Syndical de Baobab plante une centaine de pieds d’arbres dans la mairie de Sibiribougou

En collaboration avec le service des eaux et forêts, le comité Syndical de Baobab a planté, ce jour 2 juillet 2022, une centaine de pieds d’arbres dans la cour de la mairie de Sibiribougou. C’était en présence de certains responsables de Baobab Mali, de représentants du bureau exécutif du Synabef ainsi que des autorités locales de Sibiribougou.

 

Au nombre de cent quatre (104) pieds d’arbres, le visage du nouveau siège de la mairie de Sibiribougou a été retint en vert par le comité syndical de Baobab Mali. Une initiative qui vise également à changer l’image du syndicalisme perçu par une grande partie de l’opinion publique comme un instrument de revendication des doléances des travailleurs. Occasion pour le secrétaire général dudit comité syndical, Aly Haïdara, de rappeler que le syndicalisme ne se résume pas uniquement aux revendications, mais aussi aux actions de citoyenneté et de service public. D’ailleurs, le syndicaliste ne manquera pas d’annoncer que beaucoup d’autres actions de ce genre seront prochainement organisées par le comité syndical de Baobab. Cela, dit-il, pour édifier en faisant comprendre à l’opinion nationale, aux plus hautes autorités de l’Etat et aux établissements employeurs que le syndicalisme n’est pas une mauvaise chose en soi. En effet, cette thèse semble être déjà comprise par l’administration de Baobab Mali. Cette dernière a toujours été prête pour l’accompagnement des actions de son comité syndical. Pour le directeur clientèle de Baobab Mali, El Hadj Amary Thiam, « le syndicat n’est pas un ennemi du service, mais une entité qui se bat tant bien que mal pour le bien être du service et du personnel ». En ce qui concerne le reboisement, il entre en droite ligne, selon lui, de la mission de BAOBAB qui, en plus de l’accompagnement des clients à développer leurs potentialités, participe aussi au développement socioéconomique du pays. Parallèlement à ces mots du directeur, la responsable marketing et communication, Lala Aïchata Traoré, ajoutera que le reboisement doit être une affaire de tous.

De son côté, le service de la protection des eaux et forêts, par la voix de son chargé d’aménagement du cantonnement de la rive gauche de Bamako, en l’occurrence le commandant Mamadou Bagayoko, ne manquera pas de mot pour exprimer toute sa satisfaction. Pour alors marquer à jamais l’empreinte de Baobab via cette belle initiative de plantation d’arbres, les eaux et forêts ont ajouté un pied de Baobab aux arbres plantés dans la cour de la mairie de Sibiribougou, en honneur à l’établissement financier portant le nom ’’Baobab’’. Aux initiateurs, Mamadou Bagayoko soutient que « c’est seulement par le reboisement qu’un pays pourra faire face à l’avancée fulgurante de la dégradation de l’environnement, voire au changement climatique qui menace le monde entier ».

Pour le représentant du bureau exécutif du Syndicat national des Banques Assurances, Microfinances, Etablissements Financiers et Commerces du Mali (Synabef), Abdoulaye Keita, l’action du comité syndical de Baobab-Mali fait honneur à l’ensemble du bureau exécutif national. M. Keita estime que ce geste est un syndicalisme de développement et appelle les camarades d’autres secteurs à le pratiquer.

Bien que le choix de l’hivernage donne beaucoup plus de chances aux arbres de grandir, Sabaké Coulibaly du comité syndical de Baobab a invité la mairie de Sibiribougou à bien vouloir s’occuper des arbres dont elle dispose désormais.

Issa Djiguiba

Source : LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct