Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Présidentielle 2022 : Pourquoi la candidature de Boubou ne peut pas passer : L’URD a besoin d’un candidat qui viendrait même de l’enfer !

Le samedi 25 juin dernier, Dr Boubou Cissé, l’ancien bras droit et armé d’IBK, a été intronisé secrétaire aux questions économiques de la section URD (Union pour la République et la Démocratie) du Cercle de Djénné par les responsables dudit parti de feu Soumaila Cissé. C’était au cours des travaux de  la conférence locale de la section de  Djénné. Cette surprenante et subite adhésion, à quelques encablures de l’élection présidentielle de l’année 2022, suscite déjà moult interrogations très légitimes sur les intentions réelles de Boubou Cissé qui semble  vouloir enfourcher le cheval (URD)de Soumaila,  pour espérer occuper la station suprême de notre grand pays. Les cadres de l’URD vont-ils le couronner comme leur porte- étendard avec la probabilité très élevée que la candidature de Boubou Cissé soit déclarée irrecevable par la Cour Constitutionnelle ? Même éligible du point de vue légal, Boubou peut-il légitimement moralement prétendre bénéficier du suffrage du peuple malien qu’il a trahi en massacrant nombre de ses enfants ? Quelle valeur ajoutée peut représenter le sponsoring de la candidature de Boubou Cissé par la France à travers son nouvel enfant chéri en Afrique de l’Ouest, Mohamed Bazoum ?

 

Un Cissé s’en va ! Un autre Cissé arrive. Ce n’est pas un autre conte de fée comme en regorge la riche et ancienne culture malienne, mais un tragique fait divers assaisonné par un montage géopolitique bête et impertinent; à la Française quoi. C’est l’ex chef de la majorité présidentielle lors du second et dernier mandat d’IBK, Dr Boubou Cissé, qui a été débarqué,  lui  et son patron, par les maliens dont les militants de l’URD en première ligne, qui, quelques mois après, passés avec son coach, le Président Mohamed Bazoum, débarque à l’URD (un de ses bourreaux) avec armes et bagages, en plein midi. Cette adhésion qui a surpris plus d’un, continue de susciter quelques débats et beaucoup d’interrogations au sein de la classe politique, mais surtout des inquiétudes et de la colère manifestes dans le cœur des populations maliennes qui n’ont pas fini de faire le deuil de leurs proches. Selon les analystes politiques, ce mariage incestueux a été conçu par une logique malsaine engendrée à son tour, par deux facteurs.

Le fait que Dr. Boubou Cissé, chassé du Pouvoir en plein jour et par le peuple tente de devenir Président de la République en passant par une fenêtre dérobée que la France serait entrain d’aménager pour lui.  Boubou Cissé a par conséquent l’ambition non déclarée de contrôler l’URD et devenir son candidat à la prochaine élection présidentielle contrôler. Ainsi, des voix s’élèvent déjà dans la Venise  pour dire que Boubou est le candidat URD de la section régionale de Mopti pour la présidentielle de 2022.

On voit bien donc que Boubou Cissé a besoin de  cette machine électorale qu’est l’URD pour battre campagne en se servant des moyens financiers colossaux qu’il a réussi à dérober durant son passage au gouvernement, pour se hisser à la tête du pays. Sachant que le leader charismatique de l’URD, Soumaila Cissé est décédé sans avoir pu prépare la relève su sein du Parti, ni désigner un numéro deux qui serait apte à briguer la magistrature suprême.

Ce grand vide à la tête de ce parti constitue le deuxième facteur ayant favorisé ce MARIAGE incestueux, car l’URD était à la recherche d’une personnalité providentielle, candidat à la présidentielle, fut-il  un enfant de Satan ou une personne sorti de l’enfer.

Quel triste sort réservé à la deuxième force politique du pays, derrière le RPM.

Les enjeux d’une candidature incertaine ! 

Ce qu’aucun malien ne pouvait imaginer, s’est donc produit : Boubou Cissé s’offre une chute politique à l’URD.

L’une des deux principales victimes du coup d’Etat du 18 août 2020,  en l’occurrence l’ancien Premier ministre, Dr Boubou Cissé, chassé par la porte, tente de revenir par la fenêtre malgré qu’il se sait vomi par le peuple malien pour sa gestion chaotique du pays.

Le mouvement contestataire qui réclamait la démission d’IBK et de Boubou Cissé, dénommé M5RFP reprochait beaucoup de choses à la gouvernance d’IBK dont Boubou Cissé a été successivement, ministre des Mines et du pétrole, ministre de l’Economie et des Finances, puis Premier ministre. Etant la pièce maîtresse du régime d’IBK, Boubou pourrait bientôt devenir l’éminent dirigeant du M5RFP, en tant que nouveau patron de l’URD. Ce n’est point une ironie de l’histoire, mais un violent coup de pied qui serait donné à notre histoire récente.

Que le M5RFP qui a demandé et obtenu la démission du régime d’IBK, accueille Boubou Cissé comme un de ses éminents dirigeants, est une insulte à l’intelligence du peuple malien, une atteinte grave à son honorabilité et une agression à la mémoire des victimes des tueries du 10 au 12 juillet 2020. Même si la justice malienne  n’a encore rien dit sur ces dossiers.

A titre de rappel, c’est sous le mandat d’IBK que le Mali a frôlé la catastrophe collective: la guerre, des villages totalement rasés de la carte, des tueries massives , des vies brisées, des déplacés de guerre et des réfugiés intérieurs; sans compter les dossiers de détournement de fonds alloués à la guerre et des fonds COVID, des surfacturations, des cycles de grèves interminables ; le tout couronné par le massacre du 10 au 12 juillet de manifestants du M5 RFP.

Comment oublier qu’à la manifestation grandiose du M5-RFP du 10 juillet 2020 qui a appelé le peuple à la désobéissance civile et à ne plus reconnaitre IBK comme Président de la République, Boubou Cissé, alors Chef d’un gouvernement sans ministres, était l’unique donneur de l’ordre de  fusiller les manifestants à mains mues jusque dans la mosquée, tuant plus d’une dizaine de personnes. Parce que tout simplement le peuple s’est mobilisé pour sauver la nation malienne du péril, il a été massacré par Boubou et IBK. Aujourd’hui, le régime a été balayé par un coup d’Etat militaire sans effusion de sang. Certainement, le peuple souverain saura veiller au grain. C’est pour cette raison que M. Moustapha Siby, un militant de la  première heure de l’URD, un proche collaborateur de feu Soumalia Cissé, soutient que l’URD ne peut pas, en connaissance de cause, endosser la candidature de quelqu’un qui fut une pièce maitresse de la gouvernance d’IBK.

Mohamed Bazoum, le coach du candidat Boubou Cissé

Boubou Cissé étant un nigérien de cœur; sa femme est nigérienne et sa famille réside à Niamey durant les sept ans qu’il a travaillé avec IBK. Mohamed Bazoum, le nouveau Président installé par la France au Niger, est aujourd’hui un pion incontournable dans la prise en charge des questions géopolitiques et géostratégiques dans le sahel.

Aux côtés d’un Alassane Ouattara vieillissant et d’un Macky Sall impopulaire, Bazoum est devenu l’enfant chéri de la France depuis l’assassinat du Président Idriss Déby.

Avec le Président Bazoum, les intérêts de la France sont bien protégés partout en Afrique de l’Ouest. Que personne ne soit donc surpris si Mohamed Bazoum ne veut pas entendre parler de la junte militaire de Kati qu’il cherchera toujours à affaiblir pour se conformer à l’agenda de la France.

Après l’affaiblissement économique et financier du Mali de la transition en s’appuyant sur les leviers de l’UEMOA et de la CEDEAO, la prochaine étape fatidique consistera à mettre en selle Boubou Cissé jusqu’à l’installer sur le fauteuil présidentiel.

Avec le coaching de Mohamed Bazoum, le sponsoring  de la France, l’adossement sur la machine électorale que représente l’URD, Boubou  Cissé, avec en bandoulière,  l’importante manne financière volée au Mali, n’aura aucune difficulté à devenir Président de la République du Mali en 2022 si la Cour Constitutionnelle fermait les yeux sur le caractère immoral, illégal et incongru de cette candidature qui rendrait celle-ci  irrecevable.

Sans compter les soutiens inconditionnels de Macky Sall, Dramane Ouattara, Rock Christian Kaboré et Eyadema qui lui seront naturellement acquis.

Ne soyons pas surpris qu’après la validation hypothétique de cette dangereuse candidature de provocation, des griots grassement rémunérés, donc très inspirés, pour convoquer nos émotions, viennent enfin nous proposer une généalogie modifiée et mise à jour du candidat Boubou Cissé, devenu subitement un neveu du défunt Soumaila Cissé, du fait de la découverte d’un croisement de leurs noms « CISSE » depuis 1.000 ans   quelque part en Afrique, au bord du fleuve Niger, le tombeau des secrets les plus invraisemblables.

Aliou Badara Diarra

Source : L’Enquêteur 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct