Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Plan de développement à Moyen terme de la BNDA: un PNB de près de 60 milliards de FCFA attendu

Les locaux de la Société malienne de Transmission et de Diffusion (SMTD-SA) sur la route de l’aéroport ont abrité les travaux de la 138e session du Conseil d’administration de la de développement agricole (BNDA). À l’ordre du jour de cette session deux grands sujets : l’examen et l’adoption du Plan de développement à Moyen terme 2021-2025 (PMT7) et le budget 2021.

 

Les travaux, par vidéoconférence, étaient dirigés par Moussa Allassane Diaollo, président du conseil d’administration en présence du directeur général de l’institution financière, Souleymane Waïgalo.
Le PCA, Moussa Allane Diallo, qui a salué la nomination de M. Alousséni Sanou, précédemment responsable de BNDA, comme ministre de l’Économie et des finances de la transition, a indiqué que le PMT7 a été élaboré avec l’accompagnement d’un expert et constitue un véritable outil d’orientation, de planification, de programmation, de pilotage, d’évaluation et d’anticipation des activités de la BNDA pour les cinq prochaines années. Il n’a pas manqué d’évoquer les conséquences de la pandémie sur l’économie malienne en général et les activités de la banque verte en particulier. Selon lui, elles ont surtout pesé sur l’acheminement des balles de coton et sur les cours de ce produit vital, dégradant ainsi la situation financière et de trésorerie de la CMDT.
Quant au DG de la banque, il a indiqué qu’il est attendu à la fin du PMT7, à l’horizon 2025 : un PNB de près de 60 milliards de francs CFA en augmentation de plus de 37% ; cinq cent mille clients ; un résultat d’au moins 15 milliards de francs CFA à la fin de 2025 ; un ratio de solvabilité à 17% pour une norme de 11,5% ; un ratio de liquidité de 105% pour une norme de 11,5%. Selon M. Waigalo, cet objectif est bien à leur portée de la BNDA avec l’accompagnement des membres de son conseil d’administration.
Concernant le budget de la banque, au titre de l’exercice 2021, qui représente la première année du PMT7, il a été élaboré en tenant compte de la situation actuelle de la pandémie et de ses conséquences sur les différents secteurs, a souligné le DG.
« Au cours de l’année 2021, la banque compte atteindre un encours de dépôt à la fin décembre 2021 de 389 771 millions de francs CFA, soit une progression de 8,91% par rapport aux réalisations estimées de 2020 et surtout renforcer les dépôts stables ; réaliser des octrois pour un volume total de 539 825 millions de francs CFA à la fin décembre 2021 en augmentation de 5,2% par rapport à l’exercice 2020 en respectant le niveau d’appétence défini par le conseil d’administration », a préconisé le DG.
Les administrateurs ont arrêté les nouveaux financements en faveur de l’agriculture 39%, tout en déplorant le stock record important sur le crédit intrant 2019-2020, qui reste la cause principale de la baisse de pourcentage.
Le budget examiné doit également permettre de conforter le PNB de la banque en développant les commissions sur services pour 13 188 millions de francs CFA à la fin décembre 2021, soit un taux de progression de 15% par rapport aux réalisations estimées au 31 décembre 2020, s’est-il réjoui. Ainsi, selon lui, le PNB sera de 43 506 millions de francs CFA au 31 décembre 2021, soit une progression de 7%.
Selon le DG, il a été également soumis à l’appréciation des administrateurs, l’autorisation de signature des conventions avec la KFW pour 16,5 millions d’euros, soit 10,8 milliards de francs CFA sur une durée de 10 ans et une convention de prêts auprès de la BOAD pour 10 milliards de francs CFA sur une durée de 7 ans dans le cadre des dispositifs de lutte contre le COVID-19.

Par SIDI DAO

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct