Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PAGT: la ‘’Koutouba’’ de l’Imam Choguel

Le Premier ministre, Choguel Kokalla Maïga, était ce vendredi 30 juillet 2021 après-midi devant les membres du Conseil national de Transition pour présenter le Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) de la Transition. Décliné en 32 minutes chrono, le Plan d’Actions du Gouvernement (PAG) Choguel, traduit les orientations de la feuille de route et la vision du président de la Transition pour le redressement et la refondation de notre pays. Il s’agit pour le gouvernement dans le temps imparti d’asseoir les bases de la Refondation, prendre en charge les aspirations profondes de notre peuple au changement en vue de réaliser le développement économique, social et culturel, mais aussi de restaurer la sécurité, la quiétude ainsi qu’une gouvernance vertueuse.

Ambition démesurée, crient certains ! Traquenard populiste pour prolonger la Transition renchérissent les autres ! Et alors, viennent à la rescousse les partisans du Premier ministre, tout feu, tout flamme qui semblent à l’aise dans la contradiction avec des réponses à tout. Il se fait en effet que leur Champion a assuré avec un rarissime expertise et rigueur qui semble emporter l’adhésion de l’opinion majoritaire des réseaux quant à la pertinence du plan décliné. « Choguel est bon », mais tout reste dans la mise en œuvre. Encore que impossible n’est pas malien. Voici votre Facebookan du jour !

Abdoulaye Tiémoko Sanogo : Concis, précis, clair, un PM intello, visionnaire et engagé aux commandes.

Awa Sylla : Non Choguel est bon…
Choguel a montré ce soir que la politique est un art et il faut être politicien pour le pratiquer. Les apprentis politiciens sortez vos cahiers et écrivent la leçon… Taguez les opposants de mon tonton Choguel je vais leurs donner à chacun un verre d’eau glacée ou même un verre de coca bien glacé.

Moussa Dembélé : correct. Ce n’est pas du tout surprenant pour qui connait le parcours de l’homme. Choguel Président, le Mali sortira de l’ornière. Il est pragmatique et il lie la parole aux actes comme tout bon scientifique

Alioune Gueye : déclaration Politique du Plan d’Action du Gouvernement du Mali (PAG2). Comme SEM Moctar OUANE, le nouveau PM Choguel Kokalla Maiga se montre trop ambitieux. Les conditions politique, économique et sociale ne sont pas réunies pour relever un tel défis dans ce laps de temps.

Fousseyni Sanogo : il peut le faire car cet homme incarne le changement.

Seydou Oumar Traoré : Budget annuel 2021: 2.155 milliards
– Budget Transition 6 mois 2021: 2.050 milliards. Les économistes, il faut nous expliquer.

Moctar Konaté : Pour 9 mois 2 mille milliards 50 millions soit en moyenne une dépense mensuelle de 205 milliards cela équivaut 2 600 milliards en une année normale donc Choguel fera la dépense la plus élevée de l’histoire du Mali… Réduction budgétaire avec la plus grande dépense budgétaire de l’histoire je n’en crois pas.

Diawara Diawara : Stp cherche à voir le budget 2021 et tu verras que plus des 80% de la feuille de route actuelle sont prises en compte. Pour les prévisions de 2022 les dépenses pour les élections sont déjà prévues. Le montant annoncé est juste la somme réservé pour les réformes et élections liée à la transition qui se situe sur deux exercices.

Modibo Mao Makalou : le projet de loi de finances 2021 adopté en Conseil des Ministres le 16 décembre 2020 a annoncé un déficit budgétaire de 653 milliards FCFA contre 719 milliards FCFA dans la loi de finances rectificative 2020. Aussi, le montant prévisionnel des recettes budgétaires pour 2021 s’élève à 2155 milliards FCFA tandis que celui des dépenses budgétaires s’établit à 2809 milliards FCFA.

Yaya Sangare : le protocole additionnel de la CEDEAO sur la démocratie et la bonne gouvernance dans son article 2, stipule qu’aucune réforme substantielle de la loi électorale ne doit intervenir dans les six (6) mois précédant les élections, sans le consentement d’une large majorité des acteurs politiques. Si Choguel souhaite aller à des réformes relatives aux élections, il lui faut un large consensus des acteurs politiques. Il se doit donc de tenir compte de l’Appel de la quarantaine de partis, pas des moindres, du lundi 26 juillet 2021. L’État ne se gère au forceps.

Diawara Diawara : mais ils vous a invité à un débat sur l’organe unique vous avez refusé de venir, pour le marginaliser, la politique de la chaise vide n’est pas bonne.

Ali Sidibe : les lois institutionnelles de la CEDEAO sont des coquilles vides . Avançons sur d’autres bases mon cher.

Aboubacrine Assadek Ag Hamahady : ma réaction à chaud sur le PAG du gouvernement :
1. Très intéressant mais ambitieux et ne peut se réaliser dans le délai édicté par la CI;
2. Impossible de finaliser le DDR et déployer les forces armées et de sécurité sur l’étendue du territoire national dans ce délai;
3. Pas de clarté sur l’art 39 de fait abrogé par l’ordonnance sur l’harmonisation de la grille salariale;
4. Impossible de préparer les infrastructures de bases et le retour de réfugiés/déplacés afin qu’ils participent aux élections dans le délai planifié;
5. Le coût du PAG est exorbitant et sera difficile à mobiliser.
Conclusion : nécessité de proroger la transition pour réaliser ce programme bien élaboré.
Si ce n’est pas possible, se limiter à la préparation des élections.

Concernant l’APR, le PM a parlé de sa relecture conformément aux dispositions de l’accord. Il n’y a rien d’alarmant si l’interprétation est positivée. Je vois par là le recours d’une ou des deux parties à la disposition 65 de l’APR. Les parties discuteront sur la probable requête d’une d’elles ou des deux et consensuellement trouveront une solution.
Dans le dialogue sincère tout problème a une solution.

Sidi Mohamed Ichrach : l’idéal est de proroger la transition pour procéder aux réformes nécessaires. Mais la classe politique n’acceptera pas cette prorogation parce que chaque leader politique pense que cette fois est la bonne et qu’il ne faut pas la rater. On est loin de l’intérêt du pays.

assoum Thera : Me Ismaël Konaté plaide pour une prorogation consensuelle de la transition pour poser les vrais jalons de la refondation du Mali

Sékou Dembélé : prolongation de la transition pour une véritable refondation du Mali sinon le nouveau Président après la transition aura la tâche difficile pour s’attaquer à la corruption et à la lutte contre l’impunité.

Bazoumana Diarra : un très bon projet ; Choguel un pays ne se progresse pas par les jolis verbes ou phrases mais les actes.

Malick Konate : « ie dis ici solennellement, l’article 39 n’est pas abrogé. » a déclaré Choguel Kokalla Maiga devant les membres du #CNT.
N.B : mais objectivement, l’article 39 est caduc après la signature du décret de l’harmonisation de la grille salariale. Donc, elle (la loi ) n’est pas abrogée mais elle est caduc. Né bora Kuma Kônô.

Djibril Dembele : il y a des contradictions dans le discours du PM concernant l’article 39 car , pour lui, la légère augmentation sur la grille unifiée correspond à l’application de l’art. 39.

Samba Gassama General : Aboubacar Fomba du CNT dit que Choguel reconnaît qu’ils sont légitimes. Mon cher Aboubacar Sidick Fomba vous n’êtes pas légitimes et vous ne serez jamais légitimes et même si la transition dure 10 ans, la légitimité ce sont les urnes qui donnent. Laissez ce débat de légitimité et faites ce pourquoi vous avez été nommés par les militaires et avançons.

Souleymane Mamoutou : Choguel est l’un des meilleurs PM du Mali.
Le M5 n’a pas d’autres choix que de soutenir Choguel, sinon ils périront tous ensemble. On voit ici les calculs politiques partout, dont l’objectif est tout autre que pour l’amour du Mali, mais comment accéder à la colline du Pouvoir. Wait and see

Aboubacar Sidick Fomba : clarifions les choses par rapport à la présentation du plan d’action du gouvernement.
1_ Le plan d’action n’est pas une vision du Président de la transition.
Le plan d’action est la mise en œuvre de la feuille de route adoptée lors de la concertation nationale qui a donné lieu à la Charte de transition.
2_ Le plan d’action présenté par le Premier ministre a été fidèle par rapport à la feuille de route.
Les 4 axes englobent les 6 axes de la feuille de route et le discours de la présentation du plan d’action est clair là-dessus.
3_ C’est la responsabilité du gouvernement qui est engagée devant le CNT pour la mise en œuvre du plan d’action et non celle du Président de la transition.
4_ Le CNT est chargé d’orienter, d’évaluer et de suivre la mise en œuvre du plan d’action comme du lait sur le feu.

Source : Info-Matin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct