Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Oumou Sangaré après le retrait de la France du Mali : « Je suis inquiète »

Oumou Sangaré, la diva de la musique malienne, a donné sa position dans la crise entre la France et le Mali au cours d’une interview publiée le 19 février 2022 sur Jeune Afrique.

L’ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, qui a elle-même connu la misère et la faim, s’inquiète surtout du sort des populations les plus fragilisées. Et, alors que la rupture entre Paris et Bamako est désormais consommée, n’hésite pas à pointer les responsabilités, tant du côté malien que du côté français.

Quel est votre regard sur la crise sécuritaire et politique que traverse le Mali actuellement ?

Je suis inquiète. Pour moi, la plus grande crise est identitaire. Nous nous éloignons de nos traditions, de notre culture, de notre grandeur. Nous sommes influencés par des puissances et des cultures étrangères, qui nous ont été imposées. Conséquence, on s’éloigne de nous-mêmes. Nous ne savons plus qui nous sommes.

 

Les sanctions imposées par la Cedeao après les deux coups d’État menés par Assimi Goïta vous semblent-elles justifiées ?

Justifiées ou pas, je les condamne. L’embargo économique fragilise les plus démunis. Le peuple malien ne mérite pas cela. Ce n’est pas juste. La CEDEAO doit agir quand un pays a besoin d’être accompagné, pas pour l’étouffer davantage. Cette organisation est là pour protéger les chefs d’État, mais certainement pas le peuple, alors que c’est le peuple qu’il faut écouter. C’est un système désolant.

 

Source: ivoiresoir

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct