Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Oui, le HCIM demande l’expulsion de l’imam guinéen qui fait prier en malinké

Après avoir été interdit de diriger les prières en Guinée l’imam  Nanfo Ismael Diaby a trouvé refuge au Mali depuis quelques temps. Ici l’imam a commencé à faire prier des fidèles dans la langue malinké, selon le Haut Conseil islamique du Mali. Celui-ci dénonce cette pratique et invite le gouvernement à expulser l’imam guinéen.

« Oui c’est vrai ! un communiqué et une déclaration ont d’ailleurs été faits à ce sujet », nous a déclaré le secrétaire général du Haut Conseil islamique du Mali, Mamadou Diamoutani. Après vérification nous avons pu retrouver et visionner sur Youtube, la déclaration qui a été lue sur les antennes de Danbe TV. Dans cette déclaration, le bureau des ulemas du Haut Conseil islamique du Mali dit avoir statué sur la question. Après cette réunion, il a pris un certain nombre de décisions. La représentation des organisations musulmanes a dénoncé cette pratique de l’imam Nanfo Ismael Diaby qui consiste à officier des prièr dans sa langue maternelle (malinké)

Le Haut conseil a indiqué qu’il est formellement interdit en islam de prier autrement que l’a fait le prophète Mohamed. Donc impossible d’officier la prière dans une langue autre que celle dans laquelle le coran a été révélé au messager de l’islam. Même si le Haut coneil encourage la promotion des langues nationales. Il rappelle cependant que cela ne saurait se faire à travers des pratiques qui violent les principes de l’islam. Le Haut Conseil islamique demande au gouvernement d’expulser l’imam Diaby du Mali. Celui-ci qui a d’ailleurs été interdit de diriger la prière dans son pas, la Guinée.

L’imam guinéen se révèle au monde en 2019

C’est en 2019 que son histoire défraie la chronique. L’imam de Kankan, une ville de la Guinée dirige les prières pendant le Ramadan dans sa langue maternelle, le malinké.

Sur instruction du Secrétariat général aux affaires religieuses de Guinée, les autorités lui interdisent de diriger la prière dans les mosquées et partout ailleurs sur le territoire guinéen. Nanfo Ismael Diaby marque une pause quelques temps avant de revenir à la charge en juillet 2020, en officiant des prières dans la langue malinké. Il est convoqué par le préfet qui le place en garde à vue avec certains de ses partisans. Destitué dans son pays depuis quelques tempos, l’imam s’est retiré au Mali depuis quelques temps. Il avait même commencé à diriger des prières. C’est ce qu’a découvert le Haut Conseil islamique du Mali qui a sonné l’alerte et demande aux autorités de faire sortir l’imam du pays.

Comment l’imam Diaby est-il arrivé au Mali ?

Difficile à ce stade de réponde à cette question, car nous n’avons pas pu entrer en contact avec l’imam guinéen. Mais des photos de Nanfo Ismael Diaby à coté du Président du Haut conseil islamique et non moins guide spirituel de « ansardine » Chérif Ousmane Madani Haïdara ont fait le tour des réseaux sociaux.

Beaucoup d’internautes ont ainsi affirmé que le religieux guinéen est venu au Mali sur invitation du leader religieux malien. Des propos que ce dernier a vite démenti. Même s’il reconnaît avoir reçu l’imam guinéen en visite chez lui et a même prié dans sa mosquée.

 

Source: studiotamani

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct