Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Orange Mali et Moov Africa Malitel : Les syndicats menacent d’aller en grève du 21 au 25 février

Si aucune décision courageuse n’est prise pour résoudre d’ici lundi le bras de fer entre les sociétés Orange-Mali et Moov Africa Mali (Sotelma/Malitel), la Synergie des travailleurs des deux sociétés userait de son droit de grève du 21 au 25 février. L’information a filtré au cours d’un sit-in organisé le mercredi dernier par les travailleurs des deux sociétés de téléphonie mobiles.

Le mercredi dernier, les travailleurs d’Orange-Mali et de Sotelma/Malitel étaient en sit-in de 8 h à 12 h devant la direction générale de Moov Africa Malitel  pour le troisième jour de suite. Ce, après le même exercice devant la direction d’Orange-Mali et de l’AMRTP.

Cette protestation fait suite à une décision de justice rendue par la Cour d’appel condamnant les deux sociétés à payer 170 milliards FCFA. Pour les travailleurs cette pilule ne passe pas et la justice a été induite en erreur par le travail de l’expert indépendant. Selon le directeur général de Moov Africa Malitel, Abdel Aziz Beddine, les deux sociétés ont été condamnées à la suite d’une mauvaise interprétation d’une recommandation de l’IUT. “C’est un expert privé qui a fait ce travail et non le régulateur. Celui-ci s’est basé sur une recommandation de l’UIT, qui n’est même pas contraignante. D’ailleurs, la recommandation sur laquelle l’expert s’est appuyé est relative au trafic international et pas au trafic national. Nous sommes confiants par rapport à l’issue de ce différend. Cependant, nous demandons l’annulation de cette décision car elle risque d’avoir des impacts négatifs sur le secteur, sur l’économie”, a commenté le patron de Moov Africa Malitel. Le secrétaire général de la même société Sidi Dembélé a lui aussi exprimé son étonnement face au mutisme du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga par rapport au dossier.“Au début de cette affaire judiciaire, c’est l’actuel Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, à l’époque directeur de l’AMRTP qui a produit un rapport suite auquel, le plaignant a été débouté mais maintenant nous ne comprenons pas son mutisme”, s’est-il inquiété, invitant les plus hautes autorités à s’investir pour trouver une issue heureuse à ce différend. “Il a été dit que les deux sociétés payent plus de 200 milliards FCFA en impôts en taxes, cependant si nous ajoutons les activités sociales comme le sponsoring du Mois de la solidarité, le soutien au football, au basket-ball, au Comité national olympique, le montant avoisine les 400 milliards FCFA par an”, a ajouté Sidi Dembélé.

Au cours de cette assemblée générale, Saïbou Dia de la Synergie des travailleurs d’Orange-Mali et Moov Africa a informé ses militants de la suspension du mot d’ordre de sit-in pour ce mercredi pour donner la chance aux pourparlers. Néanmoins, il a révélé qu’un préavis de grève a été dépose le 4 février dernier que si rien n’est fait, ils vont observer une grève de 21 au 25 février 2022.   

Kassoum Théra

Source: Aujourd’hui-Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct