Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nouvelle loi électorale adoptée par le CNT : Le rêve brisé du PM Choguel Kokalla Maïga

Un projet de loi électorale déposé sur la table du Conseil National de Transition (CNT) depuis décembre 2021 et taillé sur mesure du Premier ministre, Dr Choguel Kokalla Maïga, a été adopté le vendredi 17 juin 2022 avec 92 amendements. Un Premier Ministre à la fin de sa carrière politique, aussi en déphasage avec la classe politique malienne voulait faire adoptée une loi électorale à sa seule guise. Et pourtant, le M5-RFP exigeait dans les six (06) exigences avant son entrée dans le gouvernement, que la loi électorale sortira dans les entrailles des Assises nationales de la refondation.

 

Après une analyse minutieuse, les membres de l’organe législatif ont fait 92 amendements sur 219 des 250 articles de projet de loi. La plupart des amendements sont portés sur la mise en place de l’Autorité Indépendante de Gestion des Elections (AIGE). Il faut reconnaître que ce projet de loi électorale a été rédigé au siège du M5-RFP par le Premier Ministre Choguel Kokalla Maïga et son clan sans aucune consultation préalable de la classe politique. Les autres dignitaires du  M5-RFP qui ont tenté de s’opposer à sa façon de faire, ont été  vite poussés à la sortie.

Aujourd’hui, il est temps qu’il change sa stratégie de gouvernance, au risque d’enfoncer d’avantage le Mali. Ce projet de loi électorale a fait tomber le masque du Premier Ministre. Comme preuve, l’article qui stipule la mise en place des membres l’AIGE, sur les sept (07) membres, le Premier Ministre seul devrait choisir (04) membres. Mais grâce au sens élevé des membres du CNT, cette proposition a été remise en cause. Ils ont ramené le nombre des membres de l’AIGE à quinze (15) qui sont repartis comme suit : 03 seront nommés par le Président, 02 par le CNT et 01 nommé par le Premier Ministre, les partis politiques et la société civile vont désigner 07 et les autres seront nommés par divers pouvoir publics. Il faut ajouter que l’AIGE va donc organiser les élections sous l’autorité du Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation. La nouvelle loi électorale a été adoptée avec 115 voix pour, 03 contre et 0 abstention. Une nouvelle loi électorale saluée par la majorité des partis politiques, de la société civile et d’autres associations faitières. Pour la refondation du Mali-Kura, chacun doit mettre de côté ses ambitions démesurées. Car, le Mali a besoin aujourd’hui d’une base politique solide et inclusive et des nouvelles visions consensuelles afin de le faire sortir du gouffre.

La vraie refondation tant réclamée par le peuple malien se fera sans distinction raciale, politique, religieuse et philosophique. Ce n’est pas dans la rancœur qu’on pourra faire long chemin. Le mieux sera pour le Premier Ministre de composer avec la classe politique sans laquelle les carottes seront cuites pour la transition. Bravo donc aux membres du CNT pour ces amendements qui viennent empêcher le Mali d’une crise préélectorale. Aujourd’hui, le Premier Ministre doit comprendre qu’il est sur un terrain glissant dont les conséquences peuvent être très dangereuses.

Y. MARIKO

Source : Le Malien

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct