Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nouhoum Togo : « Nous avons une vision de la politique malienne basée sur l’honneur et la dignité »

Démissionnaire du Parti pour le développement économique et social (PDES), Nouhoum Togo, ancien Chargé de communication du cabinet du chef de file de l’opposition Soumaïla Cissé, créé l’Union pour la sauvegarde de la République (USR).

Pourquoi avoir créé l’Union pour la sauvegarde de la République ?

La création de l’USR est partie de ma démission du PDES, il y a plus d’un an. Le véritable problème que nous avons aujourd’hui, c’est que la République est en danger. En tant qu’acteur de 1991, j’ai trouvé que beaucoup de choses nous manquent encore. Voilà ce qui m’a poussé à défendre une autre vision de la politique malienne, basée sur l’honneur et la dignité et prenant en compte les aspirations du peuple malien au regard de ce qu’il a connu comme difficultés depuis 1991. Depuis un an et demi nous avons créé 14 comptes WhatsApp, que nous avons continué d’animer. Aujourd’hui, nous nous sommes suffisamment connus et nous avons jugé nécessaire de créer ce mouvement.

L’USR fait la promotion des valeurs traditionnelles stipulées dans la Charte de Kurukanfouga. Pourquoi un retour vers cette Charte?

Nous ne sommes pas partis de rien. Kurukanfouga retrace notre histoire. C’est là que des hommes et des femmes se sont rencontrés pour tracer l’avenir du Mandé. En ces temps-là, il n’y avait que l’école traditionnelle, il n’y avait pas la langue française. Alors ces hommes et ces femmes ont pu mettre en place une charte grâce à leur savoir-faire. Et nous nous basons sur ces valeurs, fondées sur la force de la parole donnée, parce que pour nous c’est sacré. Ce qu’on remarque aujourd’hui à presque tous les niveaux, c’est que mentir n’est plus un problème. Si nous voulons faire de la politique autrement, il faut que nous respections la parole donnée.

Quelles sont vos perspectives ?

C’est de rapidement mettre en place nos structures à Bamako et à l’intérieur du pays ainsi qu’avec les Maliens de l’extérieur, chez lesquels nous comptons plus de 400 membres. Cela afin de pouvoir au plus vite participer aux élections futures pour proposer notre vision du Mali de demain.

Est-ce que vous serez candidat ?

Je serai peut-être candidat. Mais nous n’irons pas à l’élection présidentielle prochaine au regard de notre jeune âge. Nous allons unanimement décider de soutenir un candidat. Cependant, nous serons présents aux élections législatives, communales et autres. D’ores et déjà, nous avons des maires et des conseillers qui sont membres du parti. Et nous travaillerons à ce qu’eux soient réélus.

Propos recueillis par Boubacar Diallo

Source : Journal du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct