Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nommé en décembre dernier à la tête de l’ANADEB : Les ambitions d’Abdoulaye Kaya pour faire de l’agence, une structure de référence !

Le nouveau directeur général de l’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb) Abdoulaye Kaya, nourrit aujourd’hui beaucoup d’ambitions pour que cette structure puisse être une référence dans le domaine des biocarburants. Il donne six mois seulement pour changer le visage de l’Agence. Pour cela,  il s’est dit prêt à relever les défis axés sur trois catégories. Il s’agit de la disponibilité des biocarburants, l’accessibilité aux biocarburants et l’acceptabilité des biocarburants en termes d’usage. D’ores et déjà, Abdoulaye Kaya bénéficie du soutien du département et du personnel. Sans oublier les partenaires techniques et financiers, déjà prêts à accompagner l’Anadeb.

Le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, ne pouvait trouver mieux que le jeune gestionnaire d’entreprises Abdoulaye Kaya pour diriger l’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb). Cette structure souffre depuis bientôt deux ans à cause du manque d’initiatives et de l’incompétence de l’ancien directeur général, Madani Mamadou Diallo, qui se retrouve d’ailleurs en prison, pour l’opposition à une autorité légitime et exercice illégal de fonction. En d’autres termes, il avait refusé de quitter son poste de directeur général et avait attaqué son Décret d’abrogation de nomination devant la Cour suprême de Bamako. Comme il fallait s’y attendre, il a été tout simplement débouté. Voilà pourquoi la prise de fonction du nouveau directeur général, Abdoulaye Kaya, a pris certainement du temps.

Et la passation de services a échoué à deux reprises par la faute du désormais ex-directeur général de l’Anadeb et sans aucun argument valable.

Malgré tout, le ministre Lamine Seydou Traoré a su gérer cette affaire avec professionnalisme puisque la relance des activités de l’Agence est aujourd’hui une priorité pour les autorités de la Transition. Il s’agira de donner du sang neuf à cette structure.

Nommé le 23 décembre 2020 à la tête de l’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb) Abdoulaye Kaya a finalement pris fonction, le lundi dernier. En bon dirigeant, il a tenu à rencontrer d’abord le personnel afin de partager sa vision pour faire le développement des biocarburants une réalité au Mali. On sentait sur les visages des agents un ouf de soulagement surtout avec le départ de l’ex-directeur général et la prise de fonction d’un nouveau directeur qui se montre déjà très disponible.

Pour Abdoulaye Kaya, trois défis majeurs sont à relever vis-à-vis des populations. Il s’agit de la disponibilité des biocarburants, l’accessibilité aux biocarburants et l’acceptabilité des biocarburants en termes d’usage. Il s’agira pour lui de faire de ces défis une véritable opportunité. “Cela signifie que nous allons concentrer nos efforts sur les missions fondamentales de l’Anadeb. Pour y parvenir, nous avons besoin de solidarité entre nous, agents et cadres. Nous avons besoin de nous écouter et nous avons besoin de travailler en équipe dans la plus grande sincérité et surtout dans le respect”, dira Abdoulaye Kaya, qui compte sur l’expérience professionnelle du président du Conseil d’administration, Abdoulaye Diané. Cet ancien diplomate qui a fait carrière et fortune dans le secteur minier, fin-connaisseur du milieu des partenaires techniques et financiers, est donc une chance et un soutien de taille pour la Direction générale de l’Anadeb.

“Monsieur le Pca, vous avez une très grande expérience professionnelle, vous êtes un grand diplomate, vous avez une parfaite connaissance du milieu des partenaires techniques et financiers, nous comptons sur vous pour diminuer la dépendance de notre agence au budget national. En d’autres termes, nous avons surtout besoin de mobiliser des fonds avec l’aide des PTF, pour financer des projets et programmes et aussi créer une ressource propre”, a souligné Abdoulaye Kaya.

Il a ensuite précisé : “Nous prenons à témoin les membres du Cabinet, pour le temps que Dieu nous a destiné en tant que directeur, nous prenons l’engagement devant vous de faire de l’Anadeb une agence où tout le personnel sera heureux de se lever tous les matins pour venir travailler, une agence de référence qui contribue de façon significative au développement de notre pays”.

S’adressant au personnel, Abdoulaye Kaya compte reconstituer une nouvelle équipe dynamique, compétente et efficace. “J’ai pu travailler pendant quelques jours à distance avec les cadres de l’Anadeb, principalement avec l’Assistant de direction, les deux chefs de département et les cadres informaticiens. J’avoue que j’ai été séduit par la qualité de leur travail, leur engagement et surtout leur disponibilité”, dira-t-il. Avant de conclure, en s’adressant à l’Inspecteur en chef et le Conseiller technique du département en ces termes : “Je vous donne rendez-vous dans 6 mois pour venir constater les premiers résultats de mon équipe”.

Né le 15 juin 1976 à Goundam, Abdoulaye Kaya est diplômé en Gestion de l’Ecole nationale d’administration (ENA) de Bamako depuis juin 1997. Il dispose aussi d’un DEA en Sciences de Gestion, option marketing communication de l’Université d’Angers en France. Il fut chef de la Division Communication de la Société “Ikatel-Mali” devenue aujourd’hui “Orange-Mali”, avant d’être muté au Niger pour y occuper le poste de chef de département Communication et Relations publiques de ladite société en mars 2008.

En octobre 2009, il fut manager général du Cabinet K2A au Niger puis Expert en communication, chargé de l’élaboration et de la mise en œuvre de la stratégie de communication dans les neuf Etats membres de l’Autorité du Bassin du Niger (ABN).

Partout où Abdoulaye Kaya est passé, il a laissé de très bons souvenirs. Et il s’est toujours prouvé par le travail bien fait.

Pour cette nouvelle fonction à la tête de l’Agence nationale de développement des biocarburants (Anadeb) Abdoulaye Kaya adresse ses sincères remerciements aux autorités de la Transition pour le choix porté sur sa personne. Il s’agit du président de la Transition, Bah N’daw, du vice-président le Colonel Assimi Goïta, du Premier ministre Moctar Ouane. Sans oublier le ministre en charge des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, pour la confiance. El Hadj A.B.HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct