Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

NIAKORO YEAH SAMAKÉ ATTEINT DE COVID-19, DEPUIS LES USA : «JE DEMANDE AUX MALIENS DE SE PROTÉGER ET DE PROTÉGER LEURS FAMILLES AVEC LE MASQUE CAR JE CONNAIS LE COVID-19 ET JE SAIS CE QU’IL FAIT À L’HOMME »

Ces derniers temps, le nombre de cas de la pandémie du corona virus augmente de plus en plus dans notre pays. Le Président du parti pour l’Action Civique et Patriotique (PACP), Niankoro Yeah SAMAKE, atteint du COVID-19 a, depuis les Etats Unis, donné de précieux conseils aux Maliens.

 

Dans un état de convalescence, il a réalisé une vidéo pour expliquer tout le mal que cette maladie lui a fait subir mais aussi expliquer à ses concitoyens de se protéger avec les masques pour éviter la contamination.

Dans cette vidéo, le Président du PACP a expliqué ceci « Il y a sept (07) jours, mon corps me faisait très mal au Mali. J’ai fait toute de visite dans les hôpitaux. Je suis parti à l’hôpital américain ainsi qu’à l’hôpital iranien. J’ai fait tous les tests qui devaient me permettre de recouvrer ma santé. J’ai fait le test de la typhoïde, du paludisme et même de l’imagerie. Tout est devenu négatif. Mais le mal persistait toujours. Je suis parti encore à l’hôpital iranien pour faire le rayon X. Eux, ils m’ont fait l’échographie et après ils ont montré qu’il y a une tache au niveau de mon cœur. Après je suis parti faire le test de COVID-19. Le résultat de ce test était aussi négatif. Cela a trouvé que j’avais un projet pour venir aux Etats Unis. Je devais venir dans un autre cadre. Comme le test a montré que je n’avais pas de COVID-19, j’ai pris le document de ce test pour venir en Amérique ».

Il a précisé : «J’ai pris l’avion de Dakar aux Etats Unis. J’ai eu toute sorte de souffrance.  Je n’arrivais plus à avoir d’oxygène. Je ne pouvais plus parler ni faire cinq mètres de marche. Je voyageais seul et Dieu a fait que je vienne jusqu’à l’immigration. Après l’immigration, j’ai pris le vol à New York pour venir à Utah. A Utah, on m’a amené à l’urgence. Là-bas, ils m’ont dit que je suis dans une situation très critique. Et que je ne vais pas survivre si je rentre dans un autre véhicule. Ils m’ont dit qu’ils ne peuvent me traiter selon la loi d’Utah car à cause de la gravité de la maladie, il faut qu’ils appellent l’ambulance et la police pour m’amener au soin intensif. J’étais contrôlé 24 heures sur 24 heures. Donc ils ont fait le premier test qui est venu négatif de COVID-19. C’est à 03 heures du matin qu’ils sont venus me dire qu’ils ont la confirmation que j’ai le COVID-19. Après cela ils m’ont mis sous oxygène car il n’y avait pas d’oxygène dans mon corps qui fonctionnait normalement. Dieu merci, je me sens mieux là où je suis. Ils parlent même de ma libération ».

Source : Le Soir De Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct