Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mme Kamissa Camara a-t-elle quel atout pour être secrétaire générale de la présidence: ? Encore le Président IBK prend en contre-pied son parti et ses alliés

Si cela fait quelques mois que l’ancien Secrétaire général de la Présidence, Moustaph Ben Barka a rejoint son nouveau poste, beaucoup de gens pensaient que ce poste stratégique allait revenir au parti présidentiel ou aux partis alliés, mais finalement la surprise a été grande.

Depuis le départ de Moustaph Ben Barka, tous les regards étaient braqués sur des cadres du parti présidentiel, le Rassemblement Pour le Mali (RPM) et des partis alliés comme: Dr Bocary Tréta, président du Rassemblement Pour le Mali (RPM); Pr Tiémoko Sangaré, président de l’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ); Tiéman Hubert Coulibaly, président de l’Union pour la Démocratie et le Développement (UDD); Mamadou Blaise Sangaré dit Mogotigui, président du Parti Convention Sociale-Démocrate (CDS); Oumar Ibrahim Touré, président de l’Alliance Pour la République (APR); entre autres.
Contre toute attente et à la surprise générale, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta que d’aucuns appellent ‘’Boua’’ a pris la désormais ancienne ministre de l’Economie Numérique et de la Prospective, Mme Kamissa Camara comme Secrétaire Générale de la Présidence. Cela, à un moment où ça chauffe partout.
Boua a pris cette décision à un moment où il ne sait plus à quel saint se vouer. Il y a la crise du centre et du nord qui n’arrive pas à connaitre une solution; l’insécurité grandissante au nord et au centre; les attaques terroristes un peu partout; la crise socio-politique; la crise économique due au COVID-19; l’insécurité alimentaire; la crise de l’école; le front social dans plusieurs secteurs; la crise post-électorale créée par les résultats définitifs du second tour des élections législatives; les massacres au Centre.
Ce qui est plus qu’aberrant, Mme Kamissa Camara, qui n’a jamais été convaincante depuis son arrivée au Mali, a été nommée à ce poste stratégique à un moment où le départ du Chef de l’Etat est réclamé par une frange importante de la population malienne.D’ailleurs, ceux qui réclament son départ ne décolèrent pas. Ils sont déterminés et décidés à aller jusqu’au bout. Au regard de tout ce qui précède, la question que certains n’arrêtent de poser est la suivante: le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, mesure-t-il le degré des dangers qui planent sur sa tête ? Certainement que non, car la situation actuelle du pays mérite une attention toute particulière de la part du Chef de l’État qui doit faire appel à des compétences qui ne souffrent d’aucune incongruité. Monsieur le Présent, le pays est en train de tanguer. Il faut mesurer l’ampleur des défis.

Quand même, cette nomination de Kamissa fait des grincements de dents au sein du Rassemblement Pour le Mali (RPM) et dans les rangs des partis alliés qui n’ont pratiquement plus une certaine motivation pour accompagner le Président IBK dans cette dure épreuve. Cela a été senti après la grande mobilisation réussie du vendredi 5 juin dernier. Les soutiens du régime n’ont pas pu faire quelque chose de grandiose.
Moussa DIARRA

Source: L’express de Bamako

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct