Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Ministère des transports et des infrastructures : Makan Fily Dabo, un homme du sérail aux commandes

Le tout nouveau ministre en charge des transports et des infrastructures du gouvernement de transition est Makan Fily Dabo, la soixantaine révolue. Récemment secrétaire général du ministère des infrastructures et de l’équipement, M. Dabo hérite dans le gouvernement Moctar Ouane les départements des transports et des infrastructures fusionnés.

 

Né à Mahina dans la Région de Kayes, Makan Fily Dabo est entré dans l’administration à la suite du concours d’entrée à la fonction publique en janvier 1988. Ayant accompli sa formation militaire, il est envoyé à Sikasso comme chef section étude au projet d’aménagement agropastoral de Sikasso.

Soucieux d’être toujours bien formé, il fait le concours d’entrée à l’Université internationale d’Alexandrie en Egypte où il sort avec un diplôme d’étude professionnelle approfondie (DPA), 3è cycle en 1994 en gestion de l’environnement avec mention très bien. Après beaucoup de formation dans divers domaines Communication,  Management, Economie du développement, Gestion des projets, Gestion des ressources humaines…

Dès son retour au pays, il est affecté à la Cellule de planification du ministère du Développement rural et de l’Environnement où il sera expert dans le cadre de l’élaboration de la stratégie de développement des régions du Nord. Ensuite, Makan Fily Dabo sera conseiller technique dans divers départements de 1997 à 2002. à partir de mai 2006, il est nommé successivement secrétaire général du ministère de l’Équipement, de l’Aménagement du territoire, de l’Environnement et de l’Urbanisme. Puis du ministère de l’Équipement, de l’Aménagement du territoire et de l’Urbanisme. Ensuite, du ministère de l’Équipement et des Transports.

Makan Fily Dabo s’est vu confier le poste de secrétaire technique pour l’élaboration du Projet décennal de développement des régions nord du Mali (2007-2016) qui a fait l’objet d’un forum à Kidal en mars 2007. Après, il est nommé secrétaire général du Conseil malien des chargeurs et ensuite directeur de cabinet du Premier ministre Modibo Sidibé de juillet 2009 à novembre 2011.

Il est promu plus tard secrétaire général du ministère de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement, puis après celui des Infrastructures et de l’Équipement, poste qu’il occupait depuis 2015 jusqu’à sa nomination comme ministre des Transports et des Infrastructures dans le nouveau gouvernement.

Reconnu pour ses services rendus à la nation, Makan Fily Dabo a été décoré à la médaille du Mérite national avec Effigie Abeille en 1998 sous AOK, celle de Chevalier de l’Ordre national en 2011 sous ATT et celle de l’Officier de l’Ordre national en 2017 sous IBK.

Son arrivée à la tête de ce département qu’il connait tant augure de bonne perspective pour relever les défis du secteur.

Ministère de la réconciliation nationale Colonel-major Ismaël Wagué pour piloter la paix…

 

Connu pour avoir porté haut la parole du CNSP, le colonel-major Ismaël Wagué occupe désormais le département en charge de la réconciliation nationale dans le gouvernement de transition dirigé par le Premier ministre Moctar Ouane. Le nouveau patron du département de la réconciliation nationale, Colonel major Ismaël Wagué, 45 ans, aura la lourde charge de conduire les actions de paix et de vivre ensemble à travers le pays.

Un militaire de terrain à la fois pilote de chasse, de transport et d’avion léger, le profil de l’homme plaide en sa faveur pour réussir sa mission. Sachant bien que les Maliens dans leur grande majorité restent attacher à leur armée nationale. Autre point important, le parcours professionnel du ministre Ismaël Wagué.

Formé à l’école royale de l’air au Maroc, le Colonel major Ismaël Wagué a obtenu son diplôme du cours de capitaine au Nigeria avant de passer à l’école d’état-major au Mali et à l’école de guerre en Chine. Ces parchemins lui ouvriront les portes de la sphère militaire malienne où il occupera de hautes fonctions : commandant de l’escadrille de chasse de la Base 101 de Sénou, chef de la division matérielle et hydrocarbures à l’état-major de l’Armée de l’air, commandant de la Base aérienne 101 de Sénou.

Le nouveau ministre de la Réconciliation nationale a été aussi commandant de la région aérienne n°2, chef du centre des opérations aériennes de théâtres, chef de la cellule de coordination Air au sein du PCI.AT de la force conjointe du G5 Sahel, commandant par intérim de la zone de Défense n°6, commandant par intérim du secteur 4 de l’opération «Dambé ».

Cette expérience et celle d’avoir porté la parole du CNSP seront à coup sûr des atouts pour le ministre Wagué dans l’accomplissement de ses missions.  Le colonel-major Ismaël Wagué parle plusieurs langues étrangères dont le français, l’anglais et le russe. Des atouts nécessaires pour lui de piloter la paix à travers le pays.

Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche Mahmoud Ould Mohamed a le profil recherché

 

Acteur important de la Coordination des mouvements armés de l’Azawad (CMA), Mahmoud Ould Mohamed est désormais le nouveau patron du département de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche. Nommé à ce poste à la faveur du gouvernement de transition dirigé par le Premier ministre Moctar Ouane, le promu à la tête du département en charge de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche est très connu du système des Nations Unies pour avoir occupé des postes importants au sein de OXFAM.

Détenteur d’un Diplôme d’études approfondies (DEA) et d’un doctorat en économie (spécialité sciences du développement) obtenu à l’University Of Reading, Royaume Uni d’Angleterre de 1988 à 1991, Mahmoud Ould Mohamed de juin 2014 à nos jours, est l’un des cadres de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) sous les couleurs du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA) ayant participé á tous les rounds de négociation qui ont abouti à la signature de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger en juin 2015 à Bamako.

Depuis 2015, il est Membre du CSA (Comité de Suivi de l’Accord) au sein du Sous-Comité Développement Économique, Social et Culturel avant de devenir co Président au nom de la CMA de la Conférence d’Entente Nationale tenue á Bamako en mars 2016.

Entre novembre 2010 à mars 2013, M. Oul Mohamed fut responsable de la composante Développement local au sein du Programme Spécial Pour la Paix, la Sécurité et le Développement au Nord Mali (PSPSDN) à la presidence de la Republique du Mali.

Décembre 2001 à décembre 2015, il est le directeur Pays des Programmes Oxfam Grande Bretagne au Mali.

De juin 1994 à août 1996, il avait été formateur chargé de la planification stratégique basé à Ouagadougou (Burkina Faso) pour les pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (RDC et Tchad) pour Oxfam GB.

Le nouveau patron du département en charge de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche peut se vanter aussi d’avoir fait des voyages d’étude notamment au Tchad en vue de promouvoir les petites et moyennes entreprises dans le cadre de la modernisation de la production laitière en novembre 1994. Puis en Jordanie  et le Portugal Sponsorisé par l’Union Européenne  au tour des questions de subvention de la Communauté économique Européenne en août 1991et dans le Pick District en Angleterre pour l’analyse des subventions du gouvernement Britannique aux fermiers éleveurs sponsorisé par l’Université de Reading en septembre 1990.

Grâce à son parcours professionnel, Mahmoud Ould Mohamed a développé des compétences avérées sur les questions relatives à la problématique de développement économique dans le Sahel et les écosystèmes fragiles. Il a également acquis des savoir-faire dans le domaine des moyens d’existences durables et des stratégies de résilience surtout en matière de pastoralisme, de sécurité alimentaire et de gestion des conflits.

Ousmane Morba

Source: L’Observatoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct