Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Martyrs du M5-RFP : Des voix s’élèvent pour demander justice

Des voix s’élèvent de plus en plus pour dénoncer le cas du fuyard Boubou Cissé par rapport à la lutte contre la corruption et surtout pour la manifestation de la vérité pour ce qui concerne les victimes des mouvements du M5-RFP où une dizaine de morts ont été déplorés et 40 blessés. En effet, cette manifestation avait eu lieu entre le 10 et le 13 Juillet 2020 en contestation du régime IBK, avec Boubou Cissé à la primature. On rappelle, à cette occasion, selon une lettre confidentielle tout droit sorti du cabinet de l’ancien Premier ministre, qu’il avait débloqué 200 millions FCFA de fonds le 8 Juillet 2020 afin de déployer un système de sécurité, confirmant, selon certains observateurs, que se sont des meurtres prémédités.

 

Aussi demande-t-on aujourd’hui à la Justice malienne de se manifester dans le but de faire la lumière sur cette affaire des victimes des événements du 10, 11 et 12 juillet 2020, et l’affaire concernant la conversation téléphonique entre Boubou Cissé et le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, sans oublier les autres affaires de corruptions dans lesquelles le nom de Boubou Cissé est cité. Il s’agit entre autres, du dossier du fonds Covid ; de la disparition de 3,5 milliards à l’Hôtel des Finances ; du marche de 100 blindés en 2019-2020 ; du marché gré à gré attribué à certain Léo Tall ; de la concession des Aéroports du Mali…

Une autre question se pose pour ce qui est du dossier « scandale des blindés en carton » dans lequel est fortement impliqué Boubou Cissé. En effet, le scandale des blindés en carton, on s’en souvient, concerne tant d’argent en jeu, sans compter les conséquences incommensurables sur l’efficacité et le moral des maliens, plus précisément des FAMa. En effet, 100 milliards pour 100 blindés de type Typhon, à croire que nous étions sur une autre galaxie ! En fait, tout n’était qu’un pire montage financier sur fond de surfacturation, de corruption et de concussion sur le dos du contribuable malien !

Pour rappel, le contrat d’acquisition des 100 blindés de type Typhon anti-mine pour le compte de l’Armée malienne, signé au mois de décembre 2019 à Abou Dhabi, portait sur un montant de 100 milliards de FCFA, sous forme de crédit contracté par le gouvernement malien avec un fond étranger appartenant à des privés. C’était sous la conduite personnelle de l’ancien Premier ministre, Boubou Cissé, à Abou Dhabi, avec un intermédiaire du fournisseur Russe, en présence de l’ex-ministre de la Sécurité, le Général Salif Traoré.

L’Union Européenne venait, à la veille du 59ème anniversaire de l’Armée malienne, faire don de 13 véhicules blindés de même type que les 100 blindés commandés par le gouvernement malien ( dont 8 blindés destinés au transport de troupes, 2 à la lutte anti-IED, 2 pour les évacuations sanitaires, et 1 aménagé en poste de commandement) aux deux bataillons maliens de la Force Conjointe du G5 Sahel. Le hic, c’est que les 13 blindés n’ont coûté en tout et pour tout que 500 millions de FCFA à l’Union Européenne, soit un peu moins de 39 millions de FCFA l’unité, contre, s’il vous plait, un (1) milliards de FCFA l’unité pour ce qui est des 100 blindés du gouvernement malien

Flani SORA

Source : Notre VOIE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct