Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mamoutou Touré “Bavieux” lors du dîner en l’honneur du président de la CAF : “La Fémafoot était présente partout où il s’est agi de jouer au ballon pour le bonheur du football africain”

“Avec beaucoup de doigté, le ministre Mossa Ag Attaher a enlevé en grande partie ces épines qui nous empêchaient de dormir”

A l’occasion de sa visite au Mali, le mardi dernier, le président de la Confédération africaine de football, Dr Patrice Motsepe, et sa délégation, ont eu l’occasion de découvrir la légendaire hospitalité malienne (djatiguiya) tout au long de leur séjour, clôturé par un dîner offert par la Fédération malienne de football (Fémafoot). A cette occasion, le président de la Fémafoot, Mamoutou Touré dit Bavieux, a prononcé le discours que nous vous livrons en intégralité.

Cher président de la Confédération africaine de football, nous sommes fiers du Mali qui nous a tout donné, ce pays, depuis des temps immémoriaux, est debout, debout pour sa jeunesse, debout pour le football, debout pour tous ses enfants. Aujourd’hui, nous sommes heureux de voir qu’en deux ans le Comité exécutif de la Fédération malienne de football ait pu jouer, en dépit de la pandémie qui se sévit dans le monde entier, toutes ses compétitions, des compétitions de jeunes, des compétitions de football féminin, des compétitions des seniors, la coupe nationale en dames et messieurs, des différentes participations aux compétitions zonales et continentales. La Fédération malienne de football était présente partout où il s’est agi de jouer au ballon pour le bonheur du football africain.

Monsieur le Président de la Confédération africaine de football, la Caf nous a beaucoup soutenus dans notre élan de pacification du milieu du football malien. La Fifa nous a beaucoup soutenus à travers des programmes auxquels nous avons souscrit, notamment le Programme de soutien technique (PST) qui fait qu’aujourd’hui nous venons juste d’abriter un festival de football à Bougouni où il était question d’une animation de football pendant une journée. Mais arrivés à Bougouni, nous avons été agréablement surpris de voir dans le stade près de 300 jeunes filles qui n’aspirent qu’à s’épanouir à travers le football. Ce programme PST est, aujourd’hui, une référence en Afrique et le Mali en a le leadership. Nous avons notre frère Malick qui est en train d’animer ce projet avec beaucoup d’engagement et de professionnalisme.

Chers membres du Comité exécutif, merci à vous. Les résultats que nos sélections nationales ont obtenus aujourd’hui, sans votre accompagnement, sans votre solidarité, ne sauraient être obtenus. Etre dans ce beau milieu, ne pas parler de cet autre homme, Mossa Ag Attaher qui, depuis 14 mois seulement à la destinée de la gestion du département, a créé un cadre convivial entre le ministère et la Fédération, qui a su être aux côtés de toutes les sélections nationales, notamment l’équipe nationale senior qui, quand il arrivait à la tête du département, des primes étaient en souffrance tant au niveau des joueurs que des encadreurs, il est arrivé, avec beaucoup de doigté, à enlever en grande partie ces épines qui nous empêchaient de dormir. Aujourd’hui, l’équipe nationale du Mali voyage, à l’instar des grandes équipes de la sous-région. Nous n’avons pas de complexe en cela car, nous aussi, nous avons goûté aux délices de l’affrètement. Qu’un avion vienne nous chercher à Bamako pour nous amener sur nos sites. Là aussi, c’est ce jeune ministre, très engagé à nos côtés, qui est avec les joueurs lorsque nous sommes en déplacement, qui les écoute, qui les sent, qui fait en sorte que tout ce qui peut constituer un goulot d’étranglement soit géré de façon professionnelle.

Monsieur le Ministre, je vous dis merci. Ce témoignage devant le président de la Confédération africaine de football veut simplement dire qu’aujourd’hui le résultat auquel notre association est parvenue est en grande partie dû à la nature des relations entre la Fédération et le département de tutelle. Ce soir, il fallait commencer par vous présenter toutes nos excuses pour le retard accumulé mais indépendant de notre volonté parce que, de l’aéroport, nous sommes allés directement chez le chef de l’Etat avec le président de la Confédération africaine de football pour le remercier par rapport à tout ce qui a été fait, mais aussi ce beau Stade du 26 mars rénové, un stade flambant neuf qui, aujourd’hui, abrite toutes les commodités et en espace de quelques mois seulement, un rêve que nous avons voulu il y a 19 ans, qui ne s’était jamais réalisé, et Mossa Ag Attaher nous sommes parvenus aujourd’hui à transformer le Stade du 26 mars en un autre bijou qui fera la fierté de nos footballeurs. Nous étions avec le président de la Caf et sa délégation et le responsable administratif de la Caf, Monsieur Veron, qui a beaucoup apprécié les efforts consentis par les autorités maliennes en si peu de temps.

Monsieur le Ministre, avec votre accord, nous sommes ce pays hospitalier. Malgré les exigences de la Caf et de la Fifa qui nous obligent à observer des retenus, nous avons voulu donner à nos hôtes un petit cadeau qui symbolise et qui symbolisera, j’en suis convaincu, l’élan de solidarité, de fraternité que le peuple malien a su toujours réserver à ses hôtes de marque. Monsieur le Ministre, avec votre accompagnement, nous souhaiterions remettre un petit cadeau au président de la Confédération africaine de football, Dr Patrice Motsepe”.

Réalisé par El Hadj A.B. HAIDARA

Source : Aujourd’hui-Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct