Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : Série d’arrestations

Le ton était donné par la nouvelle de « l’enlèvement » du chroniqueur et activiste Mohamed Youssouf Bathily dit Ras Bath sur réseaux sociaux lundi dernier au soir. Des riverains l’ont aperçu en compagnie d’agents de sécurité en tenue civile. En vérité, il s’agit d’une interpellation.


Plus tard, l’on apprend qu’il n’était pas seul dans le viseur du service des renseignements. Trois personnalités ont reçu la visite de la Direction générale des services de l’Etat (DGSE) pour les “besoins d’une enquête”. Pour l’heure, les motifs n’ont pas été annoncés malgré une forte demande de communication de l’opinion. Parmi les personnalités interpellées, le directeur du Pari mutuel urbain (PMU), Vital Robert Diop. Très proche de la famille de l’ancien président IBK, ce jeune cadre a d’abord travaillé à la présidence avant de se voir confier le poste stratégique de patron de PMU.

Le directeur général de l’Agefau, Souhahébou Coulibaly, est également conduit par les services des renseignements. Que lui reproche-t-on ? Aucune information officielle ne le dit. Cette opération d’arrestation s’étire jusqu’à Koulouba. Le secrétaire général de la présidence de la République, Sékou Traoré, sera lui aussi interpellé mardi, puis remis en liberté, avant d’être à nouveau entendu mercredi matin par la DGSE, selon une source bien introduite. Si l’arrestation des trois responsables de services publics n’a pas été ébruitée, celle du chroniqueur Ras Bath a vite appelé une levée de boucliers, d’abord par le groupe Renouveau, puis après les faîtières de la presse à travers une rafale de communiqués.

La direction du groupe médiatique indique avoir appris avec « grande stupéfaction l’enlèvement de Mohamed Youssouf Bathily, animateur de l’émission “Grands dossiers”. « En attendant, d’être édifié sur les motivations des responsables de cet agissement, le groupe «Renouveau» exhorte ses auditeurs et téléspectateurs à la mobilisation en vue d’obtenir la libération immédiate et sans condition de Ras Bath », indique le groupe médiatique dans son communiqué.

Dans la foulée, l’ancien Premier ministre a produit un communiqué pour démentir sa participation à une quelconque action de déstabilisation de la Transition. Vaut mieux prévenir que guérir. Dr Boubou Cissé qui déjà est dans le collimateur de la justice dans l’affaire de la tuerie des jeunes manifestants devant le domicile de l’imam Dicko, joue la carte de la prévention. Il dénonce, au passage, une cabale dont le but serait de le mettre en porte à faux avec les maîtres du jour.

« Depuis quelques jours, mon nom est associé à travers les réseaux sociaux à un projet de déstabilisation de la Transition dont certains présumés auteurs ont fait l’objet de mesures d’arrestation par les services de la Sécurité d’Etat. Je tiens à prendre l’opinion nationale et internationale comme témoin de cette odieuse tentative de jeter le discrédit sur ma personne et l’idéal politique que je suis supposé incarner » écrit-il.
Et de préciser : « je ne suis ni directement ni indirectement, de quelque manière que ce soit, associé à aucun projet de déstabilisation des institutions de mon Pays et, je défie quiconque d’en apporter la preuve contraire ».


A. CISSE

Source: L’Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct