Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mali : reprise (enfin) des échanges commerciaux avec les pays de la CEDEAO

Lors du Sommet qui s’est tenu à Accra ce dimanche, la CEDEAO a levé ses sanctions commerciales et financières adoptées contre le Mali en janvier dernier.

 

Le Mali va (enfin) pouvoir reprendre sa coopération économique et financière avec les pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Réunis en Sommet ordinaire à Accra ce dimanche 3 juillet, les chefs d’Etats de la CEDEAO ont mis un terme à l’embargo imposé au Mali il y a six mois, entérinant la réouverture des frontières terrestres et aériennes.

En janvier dernier en effet, la CEDEAO et l’UEMOA ont émis des sanctions commerciales et financières contre le Mali, exprimant son désaccord avec l’agenda politique des autorités de la transition malienne.

 

Après plusieurs médiations et discussions, l’organisation sous-régionale a acté le nouvel agenda de la transition malienne prévoyant des élections en mars 2024, mais s’oppose toujours à une candidature des dirigeants maliens actuels. En outre, cette levée des sanctions ne concerne que l’économie nationale. Les sanctions individuelles émises contre les membres de la transition sont maintenues.

Si ces sanctions contre le Mali ont été soutenues par les organisations officielles africaines et occidentales dont l’Union africaine (UA) et l’Union européenne (UE), elles avaient littéralement fait scandale au sein de la communauté des experts et hommes d’affaires africains. A plusieurs reprises en effet, leur « illégalité » a été dénoncée. « À la lecture des actes constitutifs de l’UEMOA et de la CEDEAO, on ne trouve nulle part des bases juridiques qui puissent justifier la nature des sanctions infligées au Mali. À moins qu’il y ait d’autres dispositions qui mériteraient d’être révélées, ces sanctions sont des violations directes des règles de ces deux institutions d’intégration monétaire, économique et régionale », déclarait dans un entretien avec La Tribune Afrique Papa Demba Thiam, économiste international, expert en développement industriel intégré et spécialiste de l’intégration économique.

Le Mali commerce de manière conséquente avec les pays de la sous-région, majoritairement le Sénégal, d’où Bamako -faiblement industrialisé- importe habituellement l’écrasante majorité de ses biens de consommation courante. De plus, son statut de pays enclavé fait que son commerce extérieur s’appuie considérablement sur les grands ports régionaux. Pour ces raisons, les sanctions maliennes avaient des répercussions relativement importantes sur le commerce de certains pays de la CEDEAO.

Pour l’heure, les autorités de la transition malienne n’ont pas encore réagi à la levée des sanctions commerciales et financières, lesquelles représente certainement un soulagement pour les acteurs économiques.

Source : La Tribune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct