Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre l’extrémisme violent au Mali : les femmes leaders s’engagent

Du 22 au 23 avril dernier a eu lieu un atelier sur le rôle des femmes dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent au Mali. Une cinquantaine de femmes leaders venues de Bamako, Koulikoro, Ségou et Mopti, y ont participé.

 

En partenariat avec l’unité Développement Contrôle Démocratique de la section RSS/DDR (Réforme du Secteur de la Sécurité/Désarmement, démobilisation et Réinsertion-Réintégration) de la MINUSMA, l’association Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique (ARGA-MALI) a renforcé les capacités de cinquante femmes leaders venues de Bamako, Koulikoro, Ségou et Mopti sur la lutte contre l’extrémisme violent au Mali.

Cet atelier qui s’est tenu au Centre Aoua KEITA de Bamako, s’inscrit dans le cadre du projet de soutien au Conseil National de la Transition CNT dénommé : Initiative pour soutenir le Conseil National de la Transition avec pour objectif d’une part de disséminer la politique nationale de lutte contre l’extrémisme violent et, d’autre part, de promouvoir la stratégie nationale de RSS.

Au cours de ces deux jours, les participantes ont suivi plusieurs présentations sur le cadre institutionnel et la stratégie nationale de la RSS. Celles-ci portaient plus spécifiquement sur ses défis et perspectives, le processus RSS/DDR au Mali, ainsi que la lutte contre l’extrémisme violent. Un module sur les dangers et les moyens de lutte contre la Covid-19, a également eu lieu.

Ces femmes leaders de leurs communautés ont été exhortées à prendre une part active dans la lutte contre l’extrémisme violent et s’approprier le processus RSS/DDR en cours. Selon le Docteur Amadou BOUARE, enseignant chercheur à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de Bamako, « les femmes sont le cœur de nos sociétés et ont, à cet effet, beaucoup à nous apprendre ».

Mme Asta SIDIBE, Présidente de l’association Action, Recherche sur les Operations de Paix de Koulikoro a pour sa part reconnu la pertinence de la thématique, surtout au regard de l’actualité socio politique au Mali. « J’ai beaucoup apprécié la présentation sur l’extrémisme violent qui nous a présenté les défis liés à cette thématique et notre rôle en tant que femme dans la prévention et la lutte contre ce fléau, » a-t-elle déclaré à l’issue des travaux.

L’atelier s’est soldé par l’engagement des femmes à servir de relais dans leurs différentes régions pour la lutte contre l’extrémisme violent. Celui-ci a été suivi d’un appel lancé aux autorités politiques, pour qu’elles mettent tout en œuvre, afin de diminuer le chômage dans le milieu des jeunes, une des causes de la propagation de l’extrémisme violent au Mali.

Source : MINUSMA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct