Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Lutte contre la corruption : La PCC porte plainte contre l’ancien président de l’autorité intérimaire de la commune rurale du Mandé

La Plateforme de la lutte contre la corruption a porté plainte contre le maire de l’ancienne autoritaire intérimaire de la commune rurale du Mandé pour détournement de fonds publics et utilisation à des fins personnels. Le dit maire doit être entendu, ce lundi, 23 mars 2020.

Le refus de l’ancien maire de l’autorité intérimaire, Kéléply, de faire la passation, se justifie à tout égard. Les casseroles dont l’homme trainerait dernière lui, ne lui permettaient pas d’accepter une passation sans anicroche, chose qui risquerait de lui créer des problèmes. Selon nos sources, Kéléply, ancien maire de l’autorité intérimaire de la commune rurale du Mandé serait amené à justifier une somme de 17millions de FCFA devant le Procureur du pôle Economique.

La Plateforme de lutte contre la corruption et le chômage serait le plaignant et accuserait l’ancien maire de l’autorité intérimaire de détournement de fonds de l’Etat à des fins personnels. Comment en est-on arrivé là ? Selon nos sources, l’ancien maire de l’autorité intérimaire de la commune rurale du Mandé, Kéléply aurait fait signer par un prestataire le 12 septembre 2018 pour 60 jours, un contrat avec l’ANICT pour la confection de tables bancs d’un montant de 15.847 920 CFA.

L’ancien maire Kéléply va encore compléter ce montant à la somme à 17 millions de FCFA en faisant un mandat de 2 millions de FCFA au nom du président de la coordination des CGS de  la commune du mandé. Ce dernier aurait touché l’argent. Mais aujourd’hui, c’est àdire,  de 2018 à 2020, aucune table banc n’a été livrée. Les langues se délient. Selon les mêmes sources, c’est avec cet argent que l’ancien maire de l’autorité intérimaire se serait payé un véhicule au nom de la mairie dont il se refuse de remettre jusqu’à présent à la nouvelle équipe.

Avec cette plainte de la PCC, on est en droit de dire que l’étau se resserre autour de l’ancien maire de l’autorité intérimaire de la commune rurale du Mandé. C’est une 2èmefois que M. Kéléply soit  interpellé devant le pôle économique et les gens ne cessent de s’interroger comment l’homme a pu  échapper. Il serait au centre d’autres dossiers plus épineux qui ont trait au foncier, car il aurait également effectué des morcellements dans des zones hors d’urbanisation sans l’aval ni du gouverneur ni du préfet de Kati. En attendant, ce lundi risque d’être une chaude empoignade entre Kéléply et les membres du PCC.

Fakara Faïnké

 

Source: Journal le Républicain-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct