Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Logements sociaux de N’Tabacoro : Le gouvernement entend résoudre les problèmes

Le ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat, des Domaines, de l’Aménagement du territoire et de la Population, Bréhima Kamena a visité lundi les logements sociaux de N’Tabacoro. Il était accompagné du directeur général de l’Office malien de l’habitat (OMH), Sékou Demba.

 

Au cours de cette visite, le ministre Kamena a constaté de visu les différents problèmes qui prévalent au niveau des logements sociaux et auxquels il importe de trouver des solutions adaptées. Il a rappelé que l’accès du plus grand nombre de Maliens à un logement décent et à un coût abordable constitue une des priorités des autorités de la Transition.

Le site des logements sociaux de N’Tabacoro est confronté à d’énormes problèmes parmi lesquels les occupations litigeuses. «Il s’agit des personnes qui ont construit sur le site des logements sociaux. Elles revendiquent la propriété de parcelles en brandissant soit des titres fonciers, soit des titres précaires mais qui pensent être des propriétaires légitimes de ces parcelles alors que celles-ci sont dédiées à la construction des logements sociaux.

Il s’agit-là d’un problème très préoccupant dans la mesure où ces occupations litigeuses sont non seulement sur le site des logements sociaux mais aussi sur les voies d’accès et les équipements publics comme les places publiques, les marchés, les sites réservés aux écoles et à d’autres infrastructures publiques», a expliqué le ministre en charge de l’Habitat.

Autres problèmes: la plupart des logements sociaux terminés à la date d’aujourd’hui font l’objet de dégradation soit par suite d’intempéries soit par suite de vandalisme ou même de vol.«Pour pouvoir attribuer ces logements terminés, il va falloir procéder à leur réhabilitation. Nous avons aussi des logements, dont la construction n’a pas été bouclée par les promoteurs faute de financement. Des logements sociaux sont terminés mais ne disposent pas de voies d’accès. Tout simplement parce que le bitumage n’a pas été fait», a constaté Bréhima Kamena.

Pour le ministre, l’espoir est permis. Il a dit être en rapport avec son collègue de l’économie et des Finances pour travailler sur le plan de relance de l’OMH. Ce plan prévoit d’achever les travaux des logements. Il est également prévu de boucler les activités de viabilisation, avant de procéder au bitumage des voies. «Ce sont des travaux qui peuvent prendre des mois», a-t-il souligné.

Faut-il publier la liste des logements, dont la liste des bénéficiaires est disponible depuis 2020, mais dont les travaux de viabilisation et de réalisation des voies d’accès n’ont encore été effectués ? Faut-il procéder à l’attribution de ces logements tout de suite pour permettre aux bénéficiaires d’avoir un toit ou attendre que la viabilisation soit terminée ?

Pour le ministre, ces questions vont être examinées en rapport avec les associations des bénéficiaires. «Si nous décidons de les attribuer, nous allons en avertir les associations des bénéficiaires pour qu’elles sachent que l’attribution est faite pour permettre aux intéressés d’intégrer les maisons. La viabilisation et les autres travaux se feront dans les mois à venir dans le cadre du plan de relance», a expliqué le ministre Kamena.

Il a rappelé qu’en 2019 plus de 3.000 logements sociaux avaient été attribués à leurs bénéficiaires. Les travaux de viabilisation et de construction des voies d’accès n’ayant pas été bouclés avant, les bénéficiaires avaient émis beaucoup de réserves à l’époque. Jusqu’à présent ils ne paient pas les loyers, a relevé le ministre en charge de l’Urbanisme, soulignant que la plupart des bénéficiaires de 2019 occupent pourtant leurs logements.

Aminata Dindi SISSOKO

Source : L’ESSOR

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct