Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Libération des otages au Mali : Révélations accablantes sur l’action de la France

Un terroriste algérien a fait des révélations accablantes sur le paiement de rançons par la France pour libérer des otages au Mali. Cette opération qui a mené en octobre à la libération de trois otages, une Française et deux Italiens, a permis la libération en contrepartie de plus de 200 terroristes, dont deux seront arrêtés plus tard sur le territoire algérien.

 

C’est en fait l’un des deux terroristes arrêtés en Algérie qui a fait ces révélations, à l’occasion d’un entretien avec le quotidien francophone El Watan. Mustapha El Djazaïri, de son vrai nom Mustapha Derrar, a raconté son périple de Tlemcen vers le Mali ainsi que son retour vers Tlemcen, où il a été arrêté par les services de sécurité. Il a également raconté son séjour dans différentes prisons maliennes et les tortures qu’il a subies.

Le terroriste Mustapha Derrar racontera surtout ce qu’il a entendu des négociations entourant la libération des otages européens. Notamment avec les va-et-vient des militaires français dans les prisons maliennes, particulièrement celles de Bamako et de Koulikoro, à environ 60 kilomètres au nord-est de la capitale malienne.

Les négociations tournaient autour de l’argent

Justement, dans la prison de Koulikoro, les visites des éléments de l’armée française se sont multipliées, selon les dires du terroriste algérien. « J’ai appris par certains prisonniers que des négociations pour la libération de tous les pensionnaires de la prison étaient en cours par l’intermédiaire de Iyad Ag Ghali », indique Mustapha Derrar, parlant du chef du groupe politique armé Ansar Eddin.

Il ajoute : « Au début, on nous a parlé d’une rançon de 6 millions d’euros en échange de la libération des otages détenus par Daech, qui détenait les Italiens et le groupe d’Iyad, qui avait enlevé la Française et le Malien. Je n’avais pas une idée précise des négociations ». Mais tout le monde savait que ces négociations tournaient autour de l’argent, précise-t-il.

« Après, nous avions su que la somme avoisinait les 10 millions d’euros, avant d’atteindre les 30 millions d’euros. Le 4 octobre 2020, les autorités ont libéré 207 terroristes de trois importantes prisons en contrepartie de la récupération des quatre otages », fait encore savoir Mustapha Derrar qui fera partie des terroristes bénéficiaires de cet accord. Il sera ensuite conduit vers le nord avec plusieurs escales pour enfin rejoindre Tamanrasset, puis Tlemcen. En tout, ils seront deux terroristes algériens libérés grâce à cet accord à être arrêtés en Algérie.

Des otages libérés et des … terroristes libérés

Pour rappel, la libération de l’otage française Sophie Pétronin a fait couler beaucoup d’encre en octobre, notamment parce qu’il s’est avéré que la France a dû payer une rançon pour obtenir sa libération et celle de son accompagnateur malien. A l’époque, même le ministère algérien de la Défense (MDN) a dénoncé cet état de fait qui va à l’encontre des conventions ratifiées par la France.

« Ces pratiques inadmissibles et contraires aux résolutions de l’Organisation des Nations unies incriminant le versement de rançons aux groupes terroristes, entravent les efforts de lutte contre le terrorisme et de tarissement de ses sources de financement », avait affirmé le MDN dans un communiqué dans lequel il a aussi annoncé l’arrestation de Mustapha Derrar, autour de ce témoignage qui incrimine les autorités françaises.

Source : Observ’Algérie

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct