Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

“Les frères, on ne fête pas ça”, Gims demande aux musulmans d’arrêter de souhaiter la bonne année et fait réagir les politiques

Le rappeur français Gims est catégorique: un “bon musulman” ne doit pas souhaiter la bonne année le 1er janvier. L’artiste s’est exprimé à ce sujet dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux, créant au passage une vive polémique. Plusieurs politiques ont réagi aux propos du célèbre chanteur. 
Gims ne veut plus qu’on lui souhaite la bonne année. Il l’a clairement expliqué dans une vidéo publiée sur ses réseaux sociaux le 1er janvier. Dans son message vidéo, il s’adresse plus particulièrement à ses fans musulmans: “S’il vous plaît, laissez-moi avec les ‘bonne année, bon Nouvel An’ (…). Je n’ai jamais répondu à ça, mais vous continuez de m’envoyer des messages pendants les mois de janvier et février. Les muslims (musulmans, en anglais) arrêtez ça”, a déclaré l’artiste.
“Les frères, on ne fête pas ça. Est-ce que les compagnons (du prophète, n.d.l.r.) ont fêté le Nouvel An? S’il vous plaît, arrêtez, arrêtez”, a-t-il poursuivi. Il a également demandé à sa communauté musulmane de cesser de souhaiter les anniversaires. “Ça ne fait pas partie de nos convictions. Concentrons-nous sur nos trucs à nous. Restons forts sur nos valeurs.” Au sujet des fêtes de Noël, Gims a déclaré: “Noël, on respecte, mais ce ne sont pas nos fêtes.”
Les propos du rappeur ont fait énormément de bruit sur les réseaux sociaux, mais aussi dans les rangs politiques. Eric Zemmour, candidat à la Présidentielle française avec son parti Reconquête! – a immédiatement commenté la sortie de Gims. “Maître Gims, soutien de Valérie Pécresse, vous parle d’identité”, a-t-il écrit dans un message laconique sur Twitter.
Marlène Schiappa s’exprime
 
“En tant que ministre chargée de la citoyenneté, je lutte contre la radicalisation, le séparatisme, une forme de communautarisme. On parle souvent de vivre ensemble, ça peut commencer par des formules de politesse, relativement anodines. Ça demande plus de condamnation”, a réagi de son côté la ministre déléguée chargée de la Citoyenneté Marlène Schiappa sur RMC.
Elle a ensuite ajouté: “’ai appris récemment dans une émission de télévision que Maitre Gims était financé par la région Ile-de-France et qu’il avait apporté son soutien à Valérie Pécresse. Je demande aujourd’hui à Valérie Pécresse ce qu’elle pense de ces propos. Chacun sait ce que je pense de ce type de pratique. Je demande à Valérie Pécresse, qui est soutenue par Maitre Gims, de se prononcer.”
Source : 7sur7.be

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct