Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’ADOPTION DU PLAN D’ACTION DE TRANSITION: Les acteurs de l’environnement rejettent le document

Les responsables de l’ONG Environnement sans Frontières-Mali, Média-Force sont vent debout contre la mise en écart des questions environnementales dans le plan d’action du premier ministre. Au cours d’un point de presse tenu hier à leur siège en commune V, ils dénoncent le silence du ministre de l’Environnement sur la question et exigent à ce que les aspects environnementaux soient pris en compte. “Quel gouvernement ose présenter un plan d’action sans parler de l’environnement”, sinterroge, le secrétaire général du projet Adama Sangare.

Et de dénoncer au passage, la menace grandissante de la biodiversité et l’utilisation incontrôlée des pesticides. Pour le conférencier, il faut protéger le fleuve Niger tout en mettant un terme à l’occupation anarchique de ses berges et servitudes par des parcelles agricoles, des logements des services privés. Par ailleurs, au niveau de l’exploitation forestière, il affirme que des hectares sont coupés dans la forêt de Kita par la SOMAGEFORT et la société Abdoulaye Halidou Cissé ajoutant aussi que certaines sociétés minières ne respectent pas les aspects environnementaux. Plus particulièrement, il s’agit selon M Sangare, des sociétés évoluant dans la mine de Kalana, de morila, de Sadiola sans oublier les dragues chinoises dans le Falélmé et à Kangaba. Partant, il dira que les responsables de l’ONG Environnement sans Frontières – Mali, Média Force resteront déterminés à faire barrage à toute personne qui tentera

 

Source: Figaro du Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct