Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

La vaccination contre la Covid-19: la dose de rappel, il faut y penser

Le calcul est fait. Pour limiter la circulation du coronavirus, après les premières et deuxième doses reçues à travers le monde, les scientifiques la vigilance ne doit pas baisser la garde. Pour ceux qui ont pris les deux doses de vaccin d’Astra Zenaca ou la dose unique de Johnson and Johnson, il faudra après un certain temps faire un autre vaccin de rappel pour maintenir l’immunité constante prête à lutter efficacement contre une éventuelle attaque du virus.

 

Pour l’instant la prudence est de mise autour des discussions qui abordent cette thématique. Mais clair, il faut savoir que la dose de rappel concerne les personnes qui ont un système immunitaire fragile comme des personnes du troisième ou celles vivant avec des comorbidités avec des forts risques de développer les cas sévères de la maladie.

A quelle période faire sa dose de rappel? Eh bien « entre six et douze mois après la première vaccination complète, une dose de rappel est importante pour les gens qui ont des risques de faire des formes sévères »estime sur franceinfo Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de santé en France. Plusieurs pays en Europe et aux Etats se préparent pour le lancement de la dose de rappel. L’objectif est de ne pas créer de rupture et de renforcer la résistance de la population face au covid-19.

Les vaccins à ARN messager pour cette campagne de rappel semble énormément peser sur la balance. En France par exemple, selon la Haute autorité de santé, ce sont les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna qui devraient être injectés si la tendance ne bascule pas d’ici l’automne et ceci peu importe le type de vaccin complet pris lors des campagnes précédentes.

Sur le continent africain et au Mali en particulier, la dose de rappel n’est pas encore envisagée car accepter se faire vacciner pour contrer l’avancée du virus est un chantier encore à la traîne.

Au Mali la deuxième phase de la vaccination contre la covid-19 a été lancée, lundi 23 août, par le premier ministre Choguel Kokalla Maïga. Elle va durer quatre mois et concerne plus de 151 000 doses du vaccin Johnson & Johnson, un don du gouvernement américain dans le cadre de la facilité Covax.

Lors de la première campagne de vaccination, le Mali avait reçu 396 000 doses du vaccin  AstraZeneca, toujours dans le cadre de la facilité Covax.  C’est ainsi que plus de 173 000 personnes avaient été vaccinées pour la première dose et plus de 86 400 personnes pour la seconde.

Idelette BISSUU

Source : Journal du Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct