Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

La facilitation du Togo auprès de la communauté internationale de nouveau sollicitée pour solutionner la crise malienne (Officiel)

En séjour de travail au Togo depuis ce 03 mai, Abdoulaye Diop (ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale) a été reçu en audience à Lomé ce 04 mai par Faure Gnassingbé. M. Diop était à la tête d’une délégation malienne et porteur d’un message du Colonel Assimi Goïta au dirigeant togolais.

Journée chargée pour la diplomatie togolaise ce mercredi 04 mai 2022. Faure Gnassingbé s’est entretenu avec une délégation malienne conduite par Abdoulaye Diop. Le chef de la diplomatie malienne était porteur au dirigeant togolais d’un message du Chef de la Transition au Mali, le Colonel Assimi Goïta.

«Lors de mon séjour à Lomé, nous avons sollicité la facilitation du Togo auprès de la communauté internationale pour la recherche de solutions à la crise malienne. J’ai été reçu à Lomé par Son Excellence le Président Faure Gnassingbé en qualité de porteur d’un message d’amitié et de fraternité du Président de la Transition du Mali, Son Excellence le Colonel Assimi Goïta», a détaillé Abdoulaye Diop sur Twitter au terme de l’audience présidentielle de ce mercredi.

En réponse à cette nouvelle sollicitation de la Facilitation du Togo, Pr Robert K. Dussey, chef de la diplomatie togolaise s’est voulu direct: «Visite de travail fructueux du ministre Abdoulaye Diop à Lomé. Le Togo, pays de dialogue, est toujours disposé à aider les pays frères à trouver la voie de la paix et de la stabilité. Soyez rassuré, M. Diop, le Président Faure Gnassingbé est disposé à vous aider… Vive le Mali ! Vive le Togo… Vive la paix».

Mieux, la Présidence togolaise précisera que «Faure Gnassingbé est régulièrement consulté en vue d’une issue heureuse des transitions politiques et d’une synergie d’action dans la lutte contre le terrorisme pour la stabilisation de la sous-région ouest-africaine».

Après l’audience présidentielle, les délégations du Mali et du Togo ont tenu une séance de travail élargi à plusieurs officiels des deux Etats.

Place du Togo dans la recherche de solutions au Mali

La diplomatie togolaise a adopté une position singulière à l’égard des sanctions régionales et internationales imposées au Mali depuis le 09 janvier 2022. Une posture diplomatique confortée le 19 janvier dernier par un voyage express de F. Gnassingbé au Mali, malgré les sanctions diplomatiques régionales.
Lomé, la capitale du Togo devait abriter en janvier 2022 la 3è réunion du GST-Mali (Groupe de soutien à la Transition au Mali), après en avoir accueilli la 2è réunion le 08 mars 2021. Les sanctions régionales de la CEDEAO et de l’UEMOA ont déprogrammé le calendrier initial de cet important évènement diplomatique. Au terme de la tenue de la 2è réunion du GST-Mali, les «autorités maliennes s’étaient félicitées de son succès» en terre togolaise.

«Nous espérons une sortie de crise définitive au Mali (…) Nous devons contribuer au développement d’un Etat malien qui promeut la sécurité régionale et des défis communs. Le Mali est un pays-carrefour dont l’instabilité pourrait entraîner l’embrasement de la sous-région. La réussite de la Transition au Mali n’est pas une option, mais un impératif, avec pour fondements les accords d’Alger de 2015», avait clairement affirmé Faure Gnassingbé le 08 mars 2021, en ouvrant les travaux du GST-Mali. La diplomatie togolaise se défend de «faire de la médiation au Mali, au Tchad et au Sahel en général, mais plutôt de la facilitation, en apportant sa contribution à la lutte régionale contre le djihadisme» qui touche de plus en plus des Etats côtiers en Afrique de l’ouest.

Edem Gadegbeku

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct