Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

KITA : Plus un lopin de terre, le maire Sory Ibrahima Dabo a tout vendu

Se procurer des cheveux d’un diable aujourd’hui est plus facile que de s’offrir un lopin de terre à Kita. Pour cause comme un lion affamé à la bergerie, le maire de Kita Dabo s’est accaparé de tout sur son passage sous le regard impuissant de la population qui assiste au chaos.

 

S’il y a un maire qui est loin de faire l’unanimité aujourd’hui, c’est bien celui de Kita tant il s’est fait un mauvais renom à travers son comportement peu orthodoxe dans la vente des parcelles à Kita. Dans cette localité située à 140 kilomètres de Bamako, difficile de trouver une parcelle. Le maire URD est passé par là et rien n’est épargné par lui.

Impliqué dans beaucoup d’affaires de foncier dans sa commune, son nom est sur toutes les lèvres. On reproche à cet ami de Adama Sangaré d’être à la base de la résiliation du contrat entre la société Arbet des Polonais et la mairie de Kita. Ce projet envisageait la construction des maisons sociales à Kita d’une valeur de plusieurs milliards de nos Francs CFA. Après la signature de convention, la situation sécuritaire du pays a fait que les Polonais ont observé un moment pour observer la situation. Mais à leur retour à Kita, grande a été la surprise, le maire aurait profité de leur absence pour s’accaparer de toutes les parcelles de Kita résidentiel dans le quartier de Talako. Dans ce quartier qui devrait servir de logement social, environ 35 hectares, à en croire notre source, tout a été morcelé et vendu par le maire. Pis, ni les marchés encore moins les terrains de football n’ont été épargnés du morcellement illicite du maire. Même l’auto gare est dans la ligne de mire du maire. Et même le dispensaire du quartier serait en passe de changer de statut communautaire à celui familial.

Aujourd’hui, plus un lopin de terre à Kita, en tout cas pas dans la ville et seulement une petite proportion qui est partie dans la caisse de l’Etat.  C’est pourquoi l’on apprend de source proche du dossier qu’il est plus fréquent aujourd’hui à Bamako que chez lui à Kita. A la mairie centrale, l’on a souvent l’impression qu’il est un élu de Bamako. Toujours se faufilant gaillardement avec des documents en main, les mauvaises langues racontent qu’il est à la base de beaucoup de morcellements en complicité avec Adama à Bamako.

Pour revenir à Kita, en plus de s’être transformé en spéculateur foncier à kita, on lui reproche d’avoir joué un grand rôle dans la promotion de la dépravation des mœurs à travers la vente d’alcool et ses nombreuses chambres de passe à Kita.

Nous y reviendrons sur ce dossier qui lui avait permis de faire un tour au pôle économique de Kayes.

La Sirène

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct