Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Kalaban-Coro : Le Sous-préfet édifie la population sur le RAVEC

La Sous-préfecture de Kalan-Coro, cercle de Kati, région de Koulikoro, a organisé, hier mercredi, dans ses locaux, à un point de presse dont l’objectif est de sensibiliser, et d’informer la population sur non seulement l’historique, la mise en œuvre, ainsi que la pérennisation du RAVEC, mais aussi, procéder à la numérisation des données de l’état civil.

 

Le principal animateur était Daha Keita, Sous-préfet, assisté de la 5e adjointe au maire, Mme Traoré Aïssata  Maïga ; du DCAP Abdoulaye Koné ; du commandant de police Fadiala Dembélé, représentant le Commissaire de Kalaban-Coro.

Selon le Sous-préfet, l’idée du RAVEC est venue du ministère de l’Administration territoriale, suite aux conclusions du Conseil des ministres en date du 27 juillet 2005.

« Ainsi le ministère en charge de l’état civil a reçu mandat de procéder à la réalisation du RAVEC pour disposer d’un système d’état civil moderne, sécurisé, répondant aux exigences de la bonne gouvernance », a-t-il rappelé.

Aussi, a fait savoir Daha Kéïta, le RAVEC vise à enregistrer les citoyens maliens dans une base de données en attribuant à chacun un Identifiant unique appelé « Numéro d’Identification nationale » (NINA).

Ainsi, s’agissant de la mise en œuvre du RAVEC, dira le Sous-préfet de Kalaban-Coro, un programme d’enrôlement des populations a été arrêté et porté initialement sur deux phases, à savoir : la phase active (2009-2011) dont l’objectif est de moderniser et consolider le système d’état civil malien à court, moyen et long terme ; et la phase d’achèvement  ou complémentaire dont les objectifs sont entre autres : enrôler les nouveaux majeurs et les omis en vue de leur participation aux élections communales, régionales et du District de Bamako ; prendre en charge les réclamations relatives aux indéterminés de naissance et de résidence et aux portraits de mauvaise qualité, etc.

Concernant la pérennisation, le Sous-préfet Daha Kéïta a indiqué que les opérations de RAVEC vont se poursuivre toujours selon des critères notamment la présentation d’un acte de naissance malien, la transcription préalable de tout acte étranger dans la forme malienne avant son intégration dans la base de données, l’exigence de la présence physique des adultes ayant plus de 15 ans, etc.

En termes de numérisation, le Sous-préfet a souligné qu’une formation des acteurs de l’état civil est en cours depuis le 31 mai 2021 dans les Communes du District de Bamako, des chefs-lieux de Cercle, dans les régions de Kayes et de Koulikoro ; ainsi que les 3 Communes de Kalaban-Coro, du Mandé et Moribabougou.

Le responsable de la sous-préfecture de Kalaban-Coro a profité de l’occasion pour formuler certaines recommandations à l’intention des autorités au regard de nombreuses insuffisances constatées au cours des phases d’enrôlement au RAVEC.

« Il faut choisir une période opportune en vue d’enrôler le maximum de personnes ; développer une stratégie impliquant fortement les autorités communales et villageoises en vue de la sensibilisation des populations ; mettre en place des unités de pérennisation des acquis du RAVEC au niveau des chefs-lieux d’arrondissements, mettre les fonds et les moyens matériels de qualités à la disposition des cercles pour la bonne conduite des activités », a-t-il suggéré.

Lire la suite sur L’Indicateur du Renouveau

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct