Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Jugés pour » coups et violences mortels, complicité « : Daouda Doumbia et Djénébou Sidibé condamnés à 20 ans de réclusion criminelle par contumace

La Cour d’assises a renvoyé deux dossiers sur trois inscrits au rôle d’hier. Elle s’est penchée sur l’affaire ministère public contre Daouda Doumbia et Djénébou Sidibé, jugés pour  » coups, violences mortels et complicité « . Les deux accusés ont été condamnés à 20 ans de prison criminelle par contumace.

 

Selon les informations, Youssouf Traoré dit  »Rougeot » était un jeune orpailleur de 27 ans, ayant été soupçonné de vol d’argent au préjudice de Djénébou Sidibé sur le site d’orpaillage de Siradjouba Bougoufié, commune rurale de Yorobougoula (Yanfolila). Le dimanche 22 septembre 2019, vers 23 heures,  »Rougeot » fut arrêté et cuisiné par les populations. Vers 1 heure du matin, il finit par indiquer la cachette de son butin de 29.000 F CFA. Malgré la restitution de ce montant, la propriétaire légitime demandait plus d’argent au voleur. Entre temps, arriva Daouda Doumbia, se disant représentant des  »Tombolomas » (Organisation coutumière en charge de la gestion des affaires sur le site d’orpaillage). Il réussit à extraire Rougeot de la surveillance de Salim Coulibaly et Ibrahim Camara et l’amena à son domicile, accompagné d’autres personnes, dont Djénébou Sidibé, pour qu’il dise la vérité.

Ce dernier sera ligoté des mains et des pieds à l’aide de fil de caoutchouc noir. Il passa ainsi le reste de la nuit jusqu’à 8 heures, le lendemain, où il sera libéré grâce à l’intervention des populations. Et les  »Tombolomas » constateront, à cette occasion, des traces de violence au niveau de l’abdomen de Youssouf dit Rougeot.

Ils lui administrèrent des médicaments contre la douleur et les enflures tels que « Ampiciline, Norvalgin, Gentamicine (comprimés), Ibuprofène et Paracétamol « . Malgré ces premiers soins, l’état du malade ne connut point d’amélioration. Il sera transféré par la suite à un centre de Santé. C’était peine perdue. Puisqu’il décéda des suites des agissements de Daouda Doumbia.

Ce dernier ainsi que la dame Djénébou Sidibé, par laquelle tout est parti, seront interpellés. Les deux personnes ont été par la suite les inculpées pour  »   coups, violences mortels et complicité »

En l’absence des accusés, la Cour, dans sa sagesse, a condamné Daouda Doumbia et Djénébou Sidibé à 20 ans d’emprisonnement par contumace.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct