Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

INSECURITE AU CENTRE ET AU NORD DU MALI : plus de 900 personnes ont trouvé la mort depuis janvier 2019

Selon un rapport publié le mercredi 16 octobre 2019 par le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations unies au Mali (OCHA/Mali), les civils sont ceux qui paient le prix de la violence avec plus de 900 morts depuis janvier 2019.

Pendant cette période, l’organisation a aussi dénombré 311 000 personnes déplacées et réfugiées ; 276 000 enfants privés d’éducation parce que 920 écoles sont fermées à cause de l’insécurité dans le pays, notamment au nord et au centre.

Le Bureau OCHA au Mali a indiqué avoir également enregistré ce mois d’octobre, 310.000 réfugiés maliens au Burkina, Niger et Mauritanie. «Ces personnes vulnérables sont confrontées à des défis de santé, d’eau, d’alimentation», a précisé cette organisation. Le plan de réponse humanitaire révisé a aussi récemment indiqué qu’une personne sur cinq a besoin d’assistance humanitaire au Mali. Et pourtant, a déploré OCHA, «sur les 324 millions de dollars demandés pour alimenter le fonds humanitaire d’urgence, seuls 42 % ont été mobilisés».

Le Bureau de la Coordination des Affaires Humanitaires des Nations unies (OCHA) a établi une présence permanente au Mali en 2012 en réponse à la crise engendrée par le conflit dans le nord du pays. Un bureau OCHA est présent à Bamako et des sous-bureaux ont été implantés à Mopti, Gao et Tombouctou. Des missions d’appui sont régulièrement organisées à Kidal et Ménaka.

LE MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct