Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

« Impact du changement climatique sur la sécurité et le développement au Sahel » : Des agents des forces de défense et de sécurité et des acteurs de la société civile outillés par le Collège sahélien de sécurité

Après la formation de 25 agents des forces de sécurité, des acteurs de la justice et des hommes de médias des pays de G5 sahel sur la gestion l’information sécuritaire, le Collège sahélien de sécurité a organisé, du 16 au 20 novembre à l’hôtel Plazza de Bamako, un séminaire sur l’impact du changement climatique sur la sécurité et le développement au Sahel. Les bénéficiaires de cette formation étaient des agents des forces de défense et de sécurité et des acteurs de la société civile, surtout ceux intéressés par les questions environnementales. C’était sous l’égide du colonel Oliver Diassana, représentant du ministre des Affaires étrangères et du point focal du G5 Sahel au Mali.

Passer par tous les moyens, impliquer tous les acteurs pour combattre l’insécurité dans le sahel. C’est le combat du Collège sahélien de sécurité du G5 Sahel. C’est pourquoi il multiplie les formations des différents acteurs dans différents domaines. 29 formations, 675 personnes dont 120 femmes formées, c’est le bilan de ce collège depuis son installation à Bamako, au Mali. Le séminaire sur l’« impact du changement climatique sur la sécurité et le développement au Sahel » est la 4ème activité tenue en 2020 malgré le contexte sanitaire difficile dû à la COVID-2019. Il a enregistré 25 participants, en raison de 5 par pays.

Dans son intervention, Thierry Viry, l’expert du Collège sahélien de sécurité, a expliqué les raisons du choix de ce thème et son importance dans la lutte contre l’insécurité dans l’espace sahel. « Ce thème s’inscrit en droite ligne des objectifs du G5-Sahel visant à garantir des conditions de développement et de sécurité dans l’espace des pays membres », a-t-il entonné avant d’ajouter : « Ce thème n’est pas classique pour les forces de sécurité. Et pourtant il est le principal enjeu des années à venir. C’est pourquoi nous l’avions inscrit dans notre calendrier à travers le conseil d’administration ».

Pour ce responsable du Collège sahélien de sécurité, il y a évidemment un lien entre les changements climatiques en cours dans le Sahel et la récurrence des violences entre les groupes professionnels d’une part, les affrontements entre les communautés et les vulnérabilités provoquées par ces changements d’autre part.

Après avoir salué l’hospitalité malienne, le porte-parole des participants au séminaire, la Mauritanie a mis l’accent sur les connaissances qu’ils ont acquises durant une semaine de formation. Pour lui, les populations du G5 Sahel ont besoin de l’union, de fédérer les efforts pour combattre le mal commun.

Pour sa part, le représentant de l’ambassadeur de la Délégation de l’Union européenne, Mustapha Zlaf, a expliqué l’importance de la formation. Aussi, a-t-il réitéré l’engagement de l’Union européenne de soutenir l’État malien dans sa lutte contre l’insécurité.

Le colonel Olivier Diassana, représentant du ministre des Affaires étrangères et du point focal du G5-Sahel, est aussi, revenu, dans son discours, sur la nécessité pour les populations du G5 sahel, les acteurs des différents domaines de fédérer les efforts pour réussir la lutte contre l’insécurité.

La remise d’attestations aux participants a clos la cérémonie de clôture.

Boureima Guindo

Source: Le PaysMali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct