Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

IKD: le balayeur balayé

La nouvelle a fait l’effet d’une traînée de poudre : le Coordinateur de la CMAS, Issa Kaou N’DJIM a été déposé par les présidents des démembrements de la structure. Si la nouvelle a scandalisé ces fans, la plupart des internautes trouve que cette décision de la CMAS est une bonne correction pour celui qui se présentait comme la voix des plus hautes autorités du pays.

 

Malik Konaté : tchiè Coup d’état au sein de la CMAS de l’imam Mahmoud DICKO. Ko Monsieur ni demandeur ni preneur (Issa Kaou DJIM) n’est plus leur Coordinateur général. Ce qui se passe à la CMAS de l’imam Mahmoud DICKO… on appelle ça balayeur balayé. Ça me rappelle des mouvements Sabati 2012 et Badenya-Ton.

Ali Diarra : Kaou Djim mort de sa belle mort. «L’accaparement de tous les privilèges au profit de lui-même et de son clan ». Walahi bilahi lezi lahilahilahoua Kaou N’Djim bè ta. CMAS koté

Mamadou SOW : ce qui arrive, à ce Monsieur se disant devenu quelqu’un qu’on ne peut plus laisser de côté, s’appelle «la parabole de la fourmi démotivée». Oublier ceux qui t’ont porté au sommet, ils finiront par t’éjecter.

Mamadou Keita : Mahamoud Dicko veut-il se rapprocher du M5-RFP, par le canal de l’Imam Oumarou Diarra ??? Sinon pourquoi chasser Kaou Djim de la coordination de la CMAS ?

Panaf Sankariste : je suis ZEUS le KARMA, ayez peur des humains. La légende continue pour certains jadis injustement vilipendés. La descente continue pour d’autres, bourreaux d’hier.
La leçon est claire. Ils t’ont applaudi lorsqu’ils avaient besoin de toi, aujourd’hui tu es devenu leur souffre-douleur. Ils te dépècent copieusement… La loi de la nature des humains.
Que de regrets ! Bon début de semaine à tous !

Panaf Zeus Karma : disons qu’il a été victime de ses erreurs. Il aurait pu mettre un peu d’humilité dans ses faits. Il y est allé avec une confiance excessive. Il apprendra. D’ailleurs, ce n’est pas un scoop. IKN ne fait plus partie des hommes de l’imam depuis un certain temps.
1- Il est allé à Saoudia sans IKN, mais avec l’ex-chargé de Communication de la CMAS viré par IKN.
2- IKN ne véhicule plus les paroles de l’imam depuis son entrée au CNT, mais ses propres consignes.
3- Il y a une liste des victimes de leurs sorties au nom de l’imam, et une autre liste au nom de IKN.
4- Depuis, IKN n’a reçu aucun des prix, des cadeaux et des distinctions, seul l’imam les reçoit tous plus certains proches autres que IKN.
5- La présence de IKN chez Haïdara aux côtés de ce dernier pendant l’absence de l’imam pour Saoudia.
6- La Gestion opaque des histoires de sous venant diverses sources.
7- La création des clubs, associations et sympathisants de IKN et non plus pour les idéaux de l’imam.
Tous ceux-ci seraient des indices probants du divorce des deux.
Maintenant, on attend bientôt des secrets sur la place publique. Des clashs et invectives…
Quelqu’un va commencer par casser les papotes.
En attendant, mettez vos masques, Protégez-Vous et respectez les mesures sociales.

Dramane Traoré : on peut tromper une partie du peuple pendant un bout de temps, mais pas tout le peuple pendant tout le temps. Kaou Djim, ainsi va la vie. Vous aviez trompé le peuple et voilà (ni an bé ta ga an bé se) c’est tout juste le début du commencement. Dans les jours à venir, on te retirera le fauteuil que tu occupes au vent, car c’est le fauteuil du peuple malien.

Ami Sarama : Kaou Djim, c’était prévisible, car même l’Adema PASJ n’était pas épargné par ses sorties et voilà la conséquence.

Moussa Abdou Togola : Kaou Djim reprochait à l’Adema PASJ d’avoir dirigé le Mali de 1991 à 2002 sans une trace et que les dirigeants de l’Adema PASJ n’avaient aucune vision politique pour ce pays. Le 25 janvier 2021 lors d’une conférence de presse, organisée par les six coordinateurs de la CMAS du district de Bamako, monsieur Kaou Djim a été limogé pour insuffisance et incohérence de son travail à la tête de la CMAS. Les hommes passent, mais l’Adema demeure un grand parti politique sur l’échiquier politique du monde.

Moses Moussa : L’emblématique Kaou Djim. Le très éclairé, le sage, la force tranquille, etc. Tout c’est de lui. Il a fait les beaux jours de la CMAS, du M5, etc. Quand tu l’a avec toi un bon général que tous les groupements ont cherché à avoir.

Fatim Fanta Keita : Kaou Djim a déjà sa place d ! Eux ils ne se réveillent que maintenant. C’est trop tard, vous pouvez le virer il est déjà vice-président.

El Hadj Toure : il fut un moment où ce Monsieur pensait que le Mali était pour son père. C’est l’occasion pour la justice de lui mettre le grappin dessus dans le dossier de la casse et l’incendie de l’ORTM et de l’Assemblée nationale.

Source : INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct