Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Hommage à un exemple d’intelligence et d’engagement

L’avalanche de communiqués et de messages rendus publics suite au décès de Soumaïla Cissé illustre éloquemment, s’il en est encore besoin, la dimension d’un homme dont le cursus de formation et le parcours politico-administratif sont des plus impressionnants. Chefs d’état et de gouvernement, acteurs politiques, diplomates, artistes, amis du Mali… ont tous exprimé leurs vives compassions dans les instants qui ont suivi l’annonce de la disparition de Soumaila Cissé.

Dans son message de condoléances, le président de la Transition Bah N’Daw qui, au mois d’octobre dernier, a reçu Soumaïla Cissé après sa libération, confiera que ce dernier lui avait laissé l’impression d’un homme encore plus déterminé et engagé pour son pays. « Son optimisme était demeuré intact et sa dure détention de plusieurs mois l’avait comme davantage aguerri », a ajouté le président Bah N’Daw. Selon le chef de l’état, Soumaïla Cissé s’en va à un tournant critique de notre évolution en tant que nation. Nul doute qu’en ce moment, complètera-t-il, le pays avait encore particulièrement besoin de son expérience et de sa sagesse pour relever les défis de l’heure.
Depuis l’annonce du décès, le soutien et la solidarité des hautes autorités du pays n’ont pas fait défaut à l’endroit des proches du défunt. Un communiqué indique qu’après Salikou Sanogo, 1er vice-président de l’Union pour la République et la démocratie (URD), le chef de l’état, Bah N’Daw et le Premier ministre, Moctar Ouane se sont entretenus vendredi dernier au téléphone avec Mme Cissé Assitan Traoré, veuve du regretté Soumaïla Cissé.

Le chef de l’état et le Premier ministre ont présenté, en leur nom et au nom du gouvernement et du peuple maliens leurs condoléances attristées à la famille du défunt. Mme Cissé Assitan Traoré, précise le communiqué, a accepté l’offre faite par le gouvernement de prendre en charge les opérations de rapatriement de la dépouille mortelle.
L’ambassade du Mali à Paris a reçu l’instruction d’assister la famille de l’illustre disparu à cette fin.L’Alliance pour la démocratie au Mali (Adema-PASJ) retient que le président de l’URD, a été une personnalité politique respectée pour son attachement aux valeurs républicaines. Avec sa disparition, selon la formation politique, le Mali perd « un patriote, un homme de conviction, l’un de ses plus grands serviteurs ». Le Mali perd en lui, une grande voix : celle d’un homme d’état disposant d’un regard lucide, critique et constructif sur la vie de la nation, de l’Afrique et du monde. Pour le parti de « l’Abeille », celui qui assurait jusqu’à une date récente « ses charges » de chef de file de l’opposition restera un exemple d’intelligence, d’engagement et une référence pour les jeunes générations.

« La nation malienne perd avec le décès de Soumaïla Cissé, signataire de la lettre ouverte du 7 août 1990, une de ses icônes politiques qui incarnait encore l’idéal, l’engagement et la fidélité à la lutte pour l’avènement de la démocratie dans notre pays », est un passage du communiqué publié vendredi dernier par le Rassemblement pour le Mali (RPM). L’Alliance pour la solidarité au Mali-Convergence des forces patriotiques (Asma-CFP) souligne que la mort de Soumaïla Cissé est une perte cruelle pour sa famille, ses compagnons au premier rang desquels la famille URD, « le Mali tout entier qui perd en lui un de ses plus valeureux fils et serviteurs ». C’est avec des mots similaires de compassion et de solidarité que le parti Yelema, «le Changement» s’est exprimé, retenant du défunt une « grande personnalité et une très grande figure politique qui a tout donné pour son pays sur le plan administratif que politique ».

Pour sa part, le président du Parti pour la renaissance nationale (Parena), Tiébilé Dramé, témoignera du leadership et de la remarquable contribution de Soumaïla Cissé à la préservation du cadre républicain ainsi que des acquis démocratiques, fruits de la lutte pluri-décennale des forces politiques et de la société civile du Mali. « Le peuple malien qui te pleure, dans toutes les régions et dans la diaspora, saura défendre ta mémoire et ton héritage politique », assure celui qui fut directeur de campagne de Soumaïla Cissé lors des présidentielles de 2018. Comme il continuera à se battre pour le triomphe de ses aspirations profondes à la liberté, à la paix, à l’unité nationale et à la réconciliation des filles et des fils de la nation…
Dans un communiqué, le Mouvement patriotique pour le renouveau (MPR) s’incline devant la mémoire de l’illustre disparu, rend hommage à son engagement patriotique et présente à ses familles biologique et politique, ainsi qu’à ses collaborateurs, ses sincères condoléances, prie pour le repos éternel de son âme.

Présentant ses condoléances à sa famille et ses proches, la Délégation de l’Union européenne au Mali soutient que Soumaïla Cissé a été un grand démocrate et un important personnage de la vie politique malienne. Proche du président de l’URD, l’opposant guinéen Cellou Dalein Diallo a déclaré que la disparition de ce cadre compétent est une perte énorme pour sa famille et son parti ainsi que pour le Mali et la sous région ouest-africaine pour l’intégration de laquelle il a toujours œuvré. « L’Afrique vient de perdre un grand dirigeant. Mon ami Soumaila Cissé que la terre te soit légère. Mes condoléances au peuple du Mali et sa Famille », a écrit l’artiste sénégalais Youssou Ndour, faisant chorus avec le flot de personnalités et d’anonymes dont les hommages indiquent que le nom de Soumaïla Cissé ne peut nullement être dissocié de l’histoire politique du Mali des trois dernières décennies.

Massa SIDIBÉ

Source : L’ESSOR

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct