Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Histoire des 600 millions d’aide à la presse : Quand les journalistes déjouent le piège de la division

L’actualité est dominée, ces dernières semaines, par une prétendue aide de plus  de 600 millions de FCFA  alloués à l’aide à la presse pour ces trois dernières années. Une manière pour les pouvoirs publics  de semer les germes de la division au sein de la presse  qui a été dénoncée par le président de la MP, dans des termes sans équivoques.

 

Dans la nouvelle émission sur l’Ortm « Malikura Taasira », le ministre de la Communication, défendant son bilan de rectification, fait une remontée incroyable du temps, en se situant dans les années 2018.

A ce sujet, voilà ce qu’il prétend : «  de 2018 à maintenant, l’Etat a octroyé 600 millions FCFA à la presse au titre d’aide à la presse ».  Et puis après cette déclaration ministérielle, qui n’est pas contestée, c’est le Premier ministre, un peu comme à ses habitudes d’ « enflammeur »,  qui crée la tension au sein de la presse.

Et pour cause ? Au cours  d’une rencontre avec l’Association des éditeurs de la Presse écrite (ASSEP), organisation membre de la maison de la presse, il affirme tout de go que « l’Etat a accordé plus de 600 millions de FCFA à la presse, ces trois dernières années.

Alors là polémique ! Car les propos du Premier ministre, viennent en  contradiction flagrante avec ceux soutenus avec son  ministre de tutelle. Plus grave, le PM crée la confusion au sein de la corporation  d’autant qu’il est persuadé que les chiffres qu’il a avancés sont bien au-delà de la réalité vécue par les médias.

C’est donc tout naturellement, pour déjouer le piège de la division, volontairement entretenu par le gouvernement en vue de déstabiliser les médias, que  la Maison de la presse  a tenu une Assemblée générale,  ce jeudi 02 juin 2022, à son siège, au cours de la quelle des détails grouillants sur l’effectivité des  montants,  affectés par l’Etat à la presse,  de 2018 à 2021, ont été fournis.

Le tout est consigné, avec clarté et transparence, dans un document officiel de la MP, signé par son président, et  mentionné comme suit :

 L’aide à la Presse au titre de l’année 2018

En 2018, le Département en charge de la Communication a alloué à la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse soixante-onze millions deux cent cinquante mille francs (71.250.000) CFA sur une prévision de 90 millions de francs CFA.

Pour l’année 2018, la Présidence de la république n’a rien mis à la disposition de la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse.

Donc sur les 200 millions, seulement 71.250.000 FCFA ont été mobilisés, montant insuffisant pour un partage entre les organes radios plus de trois (300) et les journaux plus de deux cent (200) et la Maison de la Presse.

L’aide à la Presse au titre de l’année 2019 :

En 2019, le Département en charge de la Communication a alloué à la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse un premier versement de quarante-cinq millions de francs (45.000.000) CFA puis un second versement de quarante-cinq millions de francs (45.000.000) CFA sur une prévision de 90 millions de francs CFA.

Pour l’année 2019, la Présidence de la république n’a rien mis à la disposition de la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse.

Donc sur les 200 millions, seulement 90 millions ont été mobilisés, montant insuffisant pour un partage entre les organes radios et les journaux.

Avec des montants  très insuffisants  à partager deux années consécutives (2018 avec 71.250.000 et 2019 avec 90 millions) ; le comité de Pilotage de la Maison de la Presse a sollicité et obtenu du Premier Ministre  Docteur Boubou CISSE un appui de la Primature.

En effet, la Primature a fait une rallonge de 200 millions, à travers le Ministère de la Communication.

Alors en 2019, le fonds d’aide à la Presse est de 290 millions de CFA.

En effet, le Ministère de la communication a décidé de convoquer la commission en janvier 2020, sur la base des 290 millions et du montant viré en 2018 (71.250.000).

Donc la commission a siégé sur la base des 361.250.000 FCFA. Le montant a été réparti comme suit : 150 millions aux radios (URTEL) ,150 millions aux journaux (ASSEP). 61.250.000 à la Maison de la Presse.

Cette commission a siégé en janvier 2020, au titre des aides de 2018 et 2019 sous la houlette d’Hassan DIOMBELE représentant le Ministère de la Communication et actuel Directeur général de l’ORTM.

Elle a regroupé les représentants du Ministère de l’Administration Territoriale, de l’Économie et des Finances, du Comité National de l’Égal accès aux médias d’État, de la Maison de la Presse qui assure le secrétariat, de l’URTEL et de l’ASSEP.

Pour les journaux, 167 ont postulé et tous ont bénéficié en fonction de leur périodicité et de leur régularité.  Naturellement la solidarité et la clémence ont prévalu comme toujours.

Pour les radios, 304 ont postulé et chacune d’elle a bénéficié en fonction de la grille des programmes, de la régularité de la tenue des émissions, de la qualité des contrats de travail avec le personnel. Solidarité et clémence légendaires ont prévalu surtout que les critères ne sont plus adaptés.

L’aide à la Presse au titre de l’année 2020 :

En 2020, le Département en charge de la Communication a alloué à la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse un premier versement de vingt un millions trois cent quatre-vingt-neuf mille huit cent francs(21.389.800) puis un versement de trente-trois millions huit cent quarante-trois mille sept cent cinquante (33.843.750) CFA  soit un total de  cinquante-cinq millions deux vingt-trois mille cinq cent cinquante francs  (55.223.550) CFA sur une prévision de 90 millions de francs CFA.

Pour l’année 2020, la Présidence de la république n’a rien mis à la disposition de la Maison Presse au titre du fonds d’aide à la Presse.

Donc sur les 200 millions, cinquante-cinq millions deux vingt-trois mille cinq cent cinquante francs (55.223.550) CFA ont été mobilisés, montant insuffisant pour un partage entre les organes radios et journaux.

Le Ministère n’a pas convoqué la commission.

Quid du versement des cinquante millions francs (50.000.000) CFA effectués en cette même année 2020 ?

En réalité, ces 50 millions de francs CFA n’étaient pas destinés à l’aide à la Presse au titre de l’année 2020. Ce montant était un appui de la Primature (sous la houlette de Docteur Boubou CISSE toujours) à la Maison de la Presse à travers le Ministère de la Communication dirigé par notre confère Yaya SANGARE, pour l’achat de matériels audiovisuels pour la Maison de la Presse, d’équipements pour les salles de conférences, de mobiliers de bureau. (Confer copie et libellé du mandat : AD N°2, objet prise en charge de l’appui financier pour l’acquisition de mobiliers de bureau, de matériels informatiques et audiovisuel au profit de la MP).

Pour rappel, tous les autres mandats sont libellés « prise en charge de l’aide à la Presse ».

L’élection d’un nouveau Comité de pilotage à la Maison de la Presse :

En janvier 2021, la Maison de la Presse s’est dotée d’un nouveau comité de pilotage sous la houlette de Bandiougou DANTE.

Sur les fonds d’aide à la Presse le nouveau comité de pilotage de la Maison de la Presse a hérité du précédent comité de pilotage les   montants alloués à la Maison de la Presse en 2020.

L’aide à la Presse au titre de l’année 2021 :

En 2021, le Département en charge de la Communication a alloué à la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse un premier versement de trente-huit millions quatre cent quarante mille francs (38.440.000) FCFA puis un versement de quatre-vingt-dix-sept millions six cent soixante -dix-huit mille quatre cent francs (97.678.400) CFA. Ce dernier versement a été constaté en février 2022.

Donc un total de   cent trente-six millions   cent dix-huit mille quatre cent francs (136.118.400) CFA pour l’année 2021

Pour l’année 2021, la Présidence de la république n’a rien mis à la disposition de la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse.

En 2021, le Ministère n’a pas convoqué la commission.

L’aide à la Presse au titre de l’année 2022

En 2022, le Département en charge de la Communication n’a encore alloué aucun montant à la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse.

Pour l’année 2022, la Présidence de la république n’a rien mis à la disposition de la Maison de la Presse au titre du fonds d’aide à la Presse comme en 2018, 2019, 2020 et 2021.

Situation récapitulative de l’aide à la Presse 2018 – 2022

 Années Aide à la Presse Observation
2018 361.250.000 Aide partagée  en janvier 2020  entre 304 radios, 167 journaux et la MP par la commission présidée par le Ministère de la Communication
2019
2020 50.000.000 Achats d’équipements pour la MP
55.223.550 Insuffisant pour un partage
2021 38.440.000 Insuffisant pour un partage
97.678.400 Insuffisant pour un partage
2022 00 Insuffisant pour un partage
Total 602.591.950 Montant total versé de 2018 à 2021

 

Ce tableau indique les 600 millions évoqués dans l’émission MALIKOURA TASSIRA du gouvernement de rectification et déclarés détournés par une certaine Presse.

 Il faut signaler que la Maison de la Presse a produit un rapport confidentiel à la demande du Ministère de la Communication par lettre N°2022 – 0156 / MCENMA-SG du 14 avril 2022 avec ampliation, la Primature.

Le 20 avril 2022 déjà, le rapport était remis à la Primature et au Ministère de la Communication.

Les montants évoqués n’ont jamais été contestés par la Maison de la Presse. D’ailleurs la MP a toujours rappelé ces montants lors de nos différentes rencontres à la Primature et au Ministère de la Communication et à travers différentes correspondances.

C’est l’occasion de réaffirmer qu’il y’a une traçabilité de ces montants, des mandats et les copies des chèques remis aux organisations professionnelles concernées.

Tout le monde peut vérifier ces informations y compris des organes de contrôle de l’État. Nous   ne sommes pas venus à la Maison de la Presse pour nous servir mais pour servir.  D’ailleurs nous y travaillons bénévolement comme élus.

La Primature s’est toujours contentée de dire qu’elle ne peut pas réclamer des arriérés à la Présidence : 2018, 2019, 2020, 2021, 2022 soit près de 500 millions. Ce montant est valable lorsque nous restons dans le schéma qu’une partie de l’aide est à la présidence et l’autre au Ministère de la Communication depuis 2017.

Au regard de tout ce qui précède, les déclarations du Ministre ne sont pas gratuites quand on sait que les émissions MALIKOURA TASSIRA sont savamment élaborées.

Interrogations sur la sortie du Ministre de la Communication dans l’émission MALIKOURA TASSIRA.

Pourquoi annoncer plus 600 millions d’aide à la Presse maintenant dans une émission censée faire le bilan de la « Rectification » de la Transition ? Rectification commencée en mai 2021.

Pour rappel le gouvernement de la rectification a juste un an et plus de475 millions ont été payés, dépensés et justifiés avant le coup d’État d’août 2020.

  • Quelles sont les motivations réelles pour un gouvernement de semer le doute dans l’esprit des journalistes contre la Maison de la Presse à un moment de précarité sans précédent ?
  • Pourquoi ne pas dire que c’est le département de la Communication qui convoque et assure la présidence de la Commission de répartition de l’aide à la Presse ?
  • Pourquoi ne pas dire que c’est à cause du caractère insignifiant des montants que la commission n’a pas été convoqué par le Ministère de la Communication ?

Pour rappel, depuis janvier 2020, le département de la Communication n’a pas pu convoquer la commission à cause de la faiblesse des montants alloués à la Presse (les plus faibles montants dans la sous-région), d’Afrique et assurément du monde.

Par courtoisie, nous n’allons pas avancer des montants des pays de la sous-région moins nantis que le nôtre et ayant moins d’organes que le nôtre.

Pourquoi ne pas dire que la Maison de la Presse n’a bénéficié  ni de la  Primature , ni du  département de la Communication, depuis le début de ce qui convenu d’appeler par ses acteurs  la rectification,  un(1)  franc CFA,  même un  litre de carburant , comme appui à la réalisation différentes activités comme celles du 13 février (journée mondiale de la radio) , le 3 mai ( journée mondiale de la liberté de la Presse) , les différents ateliers de relecture des  textes régissant les médias maliens, les formations organisées à l’attention des journalistes, animateurs radios, acteurs des médias sociaux etc.

Pourquoi ne pas évoquer les mille et une promesses non tenues du Premier Ministre de la rectification en faveur de la Presse ?

Pourquoi ne pas reconnaître que la rénovation de la Maison de la Presse est une initiative du gouvernement d’avant rectification même si l’administration est une continuité ?

Pourquoi ne pas évoquer l’entretien d’un petit groupe de journaliste et d’un nombre indéterminé de vidéos men à travers le monde au service du Premier Ministre ?

Pourquoi, utiliser les canaux de l’ORTM, membre à part de la Maison de la Presse pour diffuser des informations incomplètes ?

  • Pourquoi chercher à diviser davantage la Presse malienne à un moment où seule l’unité de la nation est recherchée par tous ?

Pourquoi ne pas démentir les accusations de détournements de 600 millions avancés par une certaine Presse suite à la rencontre du Premier Ministre Choguel Kokalla Maiga avec des éléments de l’ASSEP ? Association membre de la Maison de la Presse.

  • Nos réponses:

Nous sommes en droit de penser qu’il s’agit de représailles suite :

  • Au différend entre les Autorités de la Transition et la Maison de la Presse sur la question de l’élection des membres des organisations professionnelles à la Haute Autorité de la Communication (HAC).
  • Les contre – vérités du Premier Ministre devant le CNT et démenties par le Président de la Maison de la Presse
  • L’affirmation claire et nette par la MP de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la Presse dans un contexte de précarité sans précédent. Journée largement médiatisée par la Presse nationale.

Enfin, on peut ajouter le mépris affiché du Premier Ministre contre les forces démocratiques notamment la Presse et des Partis Politiques.

  1. Les perspectives et les défis actuels :
  • Différents projets de lois et de décrets au niveau du gouvernent

Projet de loi portant régime de la Presse et délits de Presse

  • Projet de loi régissant l’accès à l’information
  • Projet de loi portant modification de la loi N° 02022- 019 du 12 mars 2012 relative aux services privés de communication audiovisuelle.
  • Projets de décret régissant la Presse en ligne
  • Projet de décret déterminant les conditions d’attribution et de retrait de la carte de Presse des journalistes professionnels
  • Projet de décret déterminant les conditions d’éligibilité, d’attribution et de gestion de l’aide publique à la Presse

La question du troisième représentant des organisations professionnelles à la HAC: (Question sur la table de la Section Administrative de la Cour Suprême).

Du projet de décret déterminant les conditions d’éligibilité, d’attribution et de gestion de l’aide publique à la Presse

Dans ce projet, il est proposé au gouvernement 0,025 % des recettes de l’État à l’aide à la Presse.

  • Ce montant équivaut à 5 milliards de francs CFA d’aide par an
  • A 0,02%, il correspond à 4 milliards de francs CFA
  • A 0,01 % il correspond à 2 milliards par an.

Cette aide indexée au budget de l’État ne dépendra pas de la volonté du Prince du jour. Mais de celle de l’État démocratique.  En retour des conditions rigoureuses seront définies pour favoriser la promotion des organes les plus méritants (journaux, radios, Télévisions, Presse en ligne).

Conclusion

Notre défi   n’est pas de nous salir, de nous laisser   manipuler, de nous laisser diviser, de nous laisser dresser les uns contre les autres.

Notre défi est de nous battre pour l’adoption des textes de la refondation de la Presse malienne qui sont déjà sur la table du gouvernement.

Ce combat est indispensable car l’histoire récente de notre pays nous a prouvé que même pour être Premier Ministre, il faut se battre.

Oumar KONATE

Source: La Preuve

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct