Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Grève des bouchers à Bamako : la population crie son « ras-le-bol » et demande aux autorités d’agir

A Bamako, les bouchers ont entamé une grève de 03 jours, hier mercredi 4 août 2021. Selon eux, cet arrêt de travail vise à protester contre le non-respect de la convention signée entre leur syndicat et le gouvernement, il y a quelques semaines. Cet accord prévoyait de subventionner le prix du bœuf afin de rendre accessible la viande aux populations. Conséquence : la viande est devenue introuvable depuis ce 4 août dans la capitale. La population demande aux autorités et aux bouchers de trouver un compromis, afin de mettre fin à cette crise.

Plusieurs boucheries de Bamako étaient désertes, ce jeudi matin 5 août 2021. Dans cette boucherie de Kalaban Coro, sur la rive droite, aucun boucher n’était sur place. Des ménagères venues acheter de la viande étaient surprises et désemparées. « La situation était très compliquée pour beaucoup de personnes. Parce que les gens ne s’attendaient pas à ça et ne savaient pas qu’ils étaient en grève. Le fait qu’il n’y avait pas de viande au marché, le prix du kilogramme du poisson a aussi augmenté », témoigne une ménagère. Une autre dame se disait « surprise de voir que les bouchers ne sont pas venus ». « Vraiment c’est déplorable », dit-elle. Et de poursuivre qu’« il fallait avertir les gens d’abord. Il n’y a pas de viande au marché. Toutes les boucheries sont fermées ». Elle demande aux autorités de faire quelque chose.

Certains bouchers, de leur côté, accusent le gouvernement de ne pas respecter ses engagements. Selon eux, les autorités ont cessé de payer les subventions, quelques jours seulement après la signature de la convention. Une situation qui a failli conduire certains d’entre eux, à la faillite, affirme, Amadou Kansaye, un des responsables des bouchers à Kalaban coro. Pour ce dernier, « la vente de la viande n’est pas du tout rentable. Les autorités avaient promis de nous aider, mais sans suite. C’est pour cette raison que « nous avons entamé la grève », explique-t-il. Avant d’ajouter « si elles respectent leurs engagements durant ces deux mois, nous allons reprendre nos activités. Dans le cas échéant, nous allons revenir aux prix anciens. C’est-à-dire au lieu de 2300, la viande avec os sera cédée à 3000 F CFA et celle sans os à 4000 F CFA au lieu de 2700 FCFA ».

Il faut rappeler que depuis plusieurs semaines, une flambée des prix des denrées alimentaires est constatée dans le pays. Plusieurs manifestations ont été organisées pour dénoncer la situation. A ce jour, le problème n’est pas encore résolu.

Source: studiotamani

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct